Covid : avec le couvre-feu, le livre menacé de n'être plus essentiel

Nicolas Gary - 22.10.2020

Edition - International - Covid livre produit - bien essentiel lecture - bien être covid


Les mesures anti-coronavirus reprennent du poil de la bête. Avec pour conséquence les appels à fermer certains espaces commerciaux. En Italie, plusieurs régions annoncent l’arrivée de mesures comme le couvre-feu ou d’autres solutions, plus lourdes. Et notamment la fermeture des magasins et centres commerciaux.

Clichy Edizioni
 

À Milan, chef-lieu de la Lombardie, les boutiques seront closes, suite à l’ordonnance du 21 octobre 2020, signée par le ministre de la Santé avec l’accord du président de région. Conséquence, les supermarchés et les pharmacies seuls seront autorisés à vendre leurs produits. 

Et plus spécifiquement encore, les samedis et dimanches, les grandes structures comme les centres commerciaux devront tout verrouiller. Ces nouvelles règles anti-Covid s’appliquent aux commerces locaux, avec la nécessité de préserver de toute force les gestes barrière. 
 
De même, foires et festivals sont interdits ; idem pour les rassemblements. Bars, restaurants, glaciers, pizzerias peuvent ouvrir entre 5 h et 23 h. Et les interdictions pleuvent sur tout le territoire, alors que le Piémont a déjà vu l’application de restrictions — et souvent à la demande même des maires. 

La liste s’est allongée avec la Campanie (autour de Naples) ainsi que le Latium (Rome). 
 

N'oubliez pas le livre


Or, la prudence ambiante pousse les professionnels du livre à quelques inquiétudes. Le président de l’Association italienne des éditeurs, Ricardo Franco Levi, est récemment intervenu dans le débat public pour rappeler que « le livre est un atout essentiel : nous appelons les institutions à tous niveaux, afin qu’ils garantissent la valeur de la lecture même en cette période difficile de fermetures et restrictions, pour le commerce et l’économie nationale ».

En effet, les week-ends représentent une période d’affluence pour les libraires, et pour l’heure, seules les boutiques commercialisant des produits alimentaires et d’autres types n’incluent pas le livre. Autrement dit, une nouvelle période de fermeture administrative se profile pour les librairies du pays.

« Je tiens à rappeler que dans les décrets du mois d’avril, le livre avait été classé parmi les biens essentiels, et pour cette raison, les librairies avaient été retenues, à la fin du premier confinement, comme l’une des premières activités à pouvoir rouvrir », reprend-il. 

Une décision qui n’allait pas toujours de soi : tant du côté des libraires que des politiques, on s’interrogeait sur le bien-fondé de cette décision

Pour autant, les récentes études montrent que les Italiens retrouvent le chemin des librairies : toute nouvelle distance créée avec les lecteurs ne profiterait plus qu’au commerce en ligne. « Nous acceptons avec notre sens des responsabilités les choix des institutions pour contenir la pandémie. Mais pensons aussi qu’il faut donner au livre une valeur spécifique, qui dépasse celle des produits de consommation », conclut le président.



illustration : Edizioni Clichy - ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires
Prendre son mal en patience: se rappeler que le virus tue. Une fois mort, on ne peut plus lire. Librairies inaccessibles temporellement? Relire des livres de sa bibliothèque personnelle, en attendant des jours meilleurs. Se fâcher à s'en rendre malade? Ouvrir la porte au stress et son copain, le coronavirus. Que faire? Ni les gouvernants du monde peuvent répondre. Monde aujourd'hui très paradoxal; apprendre à s'adapter. Plutôt sourire que pleurer. Tout ça va changer un jour.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.