Creative Europe : Aldus, un projet de réseau paneuropén de foires du livre

Orianne Vialo - 12.08.2016

Edition - International - foire du livre UE - union européenne édition - édition foire du livre UE


Dans le souci d’améliorer la communication entre les différents acteurs et professionnels du livre, l'Union européenne a initié en juin le projet Aldus. Ce dernier consistera à créer un vaste réseau des Foires du livre européennes. Cofinancé par le programme Europe Créative dédié aux secteurs culturels et créatifs pour la période 2014-2020, le projet Aldus permettra aux foires nationales et aux foires professionnelles de bénéficier d’une visibilité accrue au niveau européen. 

 

Frankfurt Buchmesse

Foire du livre de Francfort 2014 (ActuaLitté, CC BY 2.0)

 

 

 

Aldus n’est pas un nom qui a été choisi au hasard : il fait directement référence à l’Italien Aldo Manuzio, libraire et imprimeur à l’origine de l’italique... Débuté en juin dernier, il ne s’achèvera qu’en 2019, le temps pour les acteurs de prendre leurs marques et, surtout, de vérifier la viabilité de ce projet. S’il se montre efficace, des opportunités seront mises en place pour inclure d’autres acteurs à ce projet — c’est-à-dire plus de pays participants.

 

Grâce à une étude plus approfondie des capacités des Foires du livre, et en particulier « dans les domaines de l’internationalisation, du passage au numérique, et du développement de l’auditoire », le projet Aldus permettra la création de nouveaux événements dédiés à ces domaines, afin d’en diversifier les approches et les rendre plus attrayants. Ce réseau a ainsi pour première vocation de faciliter les échanges entre professionnels, les événements coorganisés ainsi que le transfert de connaissance. 

 

Autre objectif du projet Aldus : permettre aux éditeurs de trouver une façon de fidéliser les clients lorsque ces derniers viennent sur leurs stands lors des Foires. 

 

Comme le souligne la Fédération des éditeurs européens, c’est en Europe que sont organisées trois des plus grandes Foires du livre B2B – deux d’entre elles figurent dans les rangs des partenaires. Dans le même temps, cinq autres sont présentées comme partenaires du projet, alors qu’elles ont une approche grand public. « Les foires sont également un lieu privilégié pour que les éditeurs interagissent directement avec les lecteurs », souligne-t-on.

 

Afin de renforcer l’influence de ces dernières au sein même de l’Union européenne, mais aussi de favoriser la mise en avant d’autres Foires du livre ouvertes au public, et surtout plus petites, le projet Aldus met en relation les professionnels de ces différentes communautés.

 

Cette initiative les pousse à échanger et à cibler plus facilement les endroits où il serait le plus intéressant pour eux de se rendre. « Le dialogue entre les éditeurs est la condition sine qua non pour la mobilité des œuvres littéraires, ce qui est l’objectif principal du projet, soutenu par des activités de réseautage et de formation dédiées » indique la Fédération des éditeurs européens. 

 

Car l'union fait la force...

 

On peut songer qu’aux Émirats arabes unis, un projet baptisé Sharjah Publishing City devrait voir le jour, en association avec l’International Publishing Association et l’Association des éditeurs des Émirats. « Les Émirats arabes souhaitent devenir un hub mondial pour les industries créatives. Nous voulons attirer les plus importantes multinationales, ce que les plus innovantes au monde ont à offrir, tout en stimulant la croissance des entreprises nationales, pour qu’elles puissent rivaliser sur la scène mondiale », soulignait Bodour Al Qasimi, responsable de l’association des éditeurs des Émirats.

 

Cet espace aura pour première mission de perturber l’équilibre actuel, où les industries se concentrent à travers une dizaine de pays exportateurs. Sous la forme d’une zone franche, elle agira comme un outil de politique économique pour la promotion des investissements et des exportations.

 

Les partenaires participant au projet Aldus sont : l’Association des éditeurs de Lituanie (LLA, Lituanie), l’Association des éditeurs de Roumanie (AER, Roumanie), l’Association portugaise d’éditeurs et libraires (APEL, Portugal), l’Association des éditeurs et des libraires allemands (Börsenverein des Deutschen Buchhandels, Allemagne), la Foire de Bologne et l’Association italienne des éditeurs (AIE, Italie), le Conseil des écrivains européens et la Fédération des éditeurs européens (Belgique) et l’Association des éditeurs lettons (LPA) (via kuryusjaeuropa

 

Le montant du financement accordé est de 1,686 millions €. L’ensemble de l’organisation et de la coordination a été confiée à l’Associazione italiana editori.