Crime, d'Irvine Welsh : traiter des violences sexuelles fut éprouvant

Clément Solym - 12.09.2008

Edition - Société - Irvin - Welsh - pédophilie


Irvin Welsh a travaillé d'arrache-pied sur son prochain roman, qui transformera Trainspotting en trilogie. Mais le thème en est des plus sensibles : la pédophilie. « Celui-ci est différent, il parle de la façon dont les gens guérissent », explique l'auteur écossais.

Et pour être au plus proche du réel, il a rencontré à de nombreuses reprises des victimes de violences sexuelles. Une expérience éprouvante pour lui, mais « c'était génial de voir ces gens s'élever au-dessus de tout cela », a-t-il retenu.

Crime, ce nouveau livre raconte l'histoire d'un policier d'Édimbourg effrayé de travailler sur le meurtre d'un enfant et abusant des drogues autant que de l'alcool qui part à Miami pour se rétablir. Ses démons vont cependant rejaillir et l'agent Ray Lennox, déjà présent dans le livre Filth, va revivre l'enfer.

La plongée dans l'abîme fut si éprouvante pour lui qu'il raconte, durant l'écriture de Crime, avoir dû faire des pauses pour se vider le cerveau, en regardant un film parodique sur l'histoire d'un joueur de fléchettes. Et si aujourd'hui, il s'estime un peu trop vieux pour abuser des plaisirs autant que ses personnages, il reconnaît qu'il ne s'est pas toujours privé par le passé. Saut qu'à 49 ans, « le temps de récupération est plus long. Mais j'aime bien une prendre grosse cuite de temps en temps. »

Crime est sorti récemment en Angleterre, édité par Jonathan Cape. Vous pouvez également retrouver la chronique de Porno, son précédent ouvrage publié au Diable Vauvert.