Crise en Grèce : La France vient en aide à l'édition

Clément Solym - 05.07.2011

Edition - Société - france - livre - grèce


Le Centre national du livre (CNL) français a passé un accord avec son homologue grec pour dynamiser l'activité éditoriale entre les deux pays.

La convention de partenariat a été signée par Jean-François Colosimo, le président du CNL français et son homologue grec, Takis Théodoropoulos à Athènes le 1er juillet dernier. « Outre le signe de solidarité que représente cette convention, elle marque aussi la volonté d'une Europe unie quant à la conception du livre et des droits de tous ces acteurs face aux mutations actuelles », expliquait le président du CNL.

Jean-François Colosimo


Le CNL français s'est engagé à près de 150 000 € sur 18 mois pour accorder des bourses de séjours destinées à des traducteurs grecs, des crédits de résidence destinés à des auteurs grecs et français et des bourses d'écritures pour des auteurs.

  • 10 bourses de séjour destinées à des traducteurs grecs,
  • 5 crédits de résidence destinés à des auteurs grecs souhaitant résider quelques mois en France,
  • 3 crédits de résidence destinés à des auteurs français désirant séjourner en Grèce,
  • et 10 bourses d'écriture attribuées par le CNL à des auteurs, dont 2 bourses dotées de 7 000 € chacune et 8 autres de 3500 €.

Jean-François Colosimo, président du CNL, affirme à ActuaLitté que ce projet, entamé depuis début février, veut pallier à la crise économique qui affecte les échanges entre la Grèce et la France au niveau du livre. « Au sein de cette crise, le livre remplit sa fonction fondamentale de débat. » souligne-t-il.


La convention repose aussi sur la convergence unique au sein de l'Union européenne, en termes de conviction et de mission, du CNL français et du CNL grec. Jean-François Colosimo ajoute : « Cette convention s'inscrit dans la conscience de la dette originelle et symbolique de l'Europe à l'égard de l'esprit européen, de l'héritage de la république hellénique ».

Il n'exclut cependant pas d'avoir d'autres conventions de ce type en d'autres endroits bien qu'il souhaite soutenir autant que possible la vitalité extraordinaire de l'édition grecque en Europe, l'un des tout premier pays en traduction de l'Europe, selon le président du CNL français.