Croissance, arabisation de l'édition marocaine et recul important du français

Laure Besnier - 28.02.2018

Edition - International - Edition Livre Maroc - Rapport Traduction Auteurs - Changements Tendance Livre Maroc


Une activité éditoriale à la hausse et une arabisation croissante du secteur : ce sont les conclusions du rapport de la Fondation du Roi Abdul Aziz Al-Saoud sur l'état de l'édition et du livre au Maroc en 2016/2017. L'étude s'appuie sur les livres imprimés et numériques en littérature ainsi qu'en sciences humaines et sociales. 

 
Librairie Les Colonnes
Photo d'illustration, la librairie Les Colonnes à Tanger
(ActuaLitté, CC BY-SA 2.0)


En 2016/2017, 3833 documents – livres, revues, au format papier et numérique – ont été publiés, soit 16% de plus que l'année précédente. Si le volume du numérique a doublé (443 titres contre 222 en 2015/2016), il reste maigre et souvent plus utilisé par des établissements publics pour des productions officielles. Enfin, l'édition arabophone
représente 2948 documents, soit 76,91% de la totalité. 
 

Dans les pays arabes, les auteurs de BD
“sont en train de changer le monde”


C'est à la suite de la 24e édition du Salon International du l'édition et du livre (Siel) de Casablanca que la Fondation du Roi Abdul Aziz Al-Saoud pour les Etudes Islamiques et les Sciences Humaines publie son rapport annuel présentant ce panorama du secteur du livre au Maroc.

À cet égard, l'association marocaine, dont l'objectif est de faire connaître la vitalité littéraire de son pays, a scruté sa propre base de donnée, incomplète – elle ne recense pas, entre autres, les livres de sciences dites exactes, de littérature jeunesse ou encore de livres à usages pratiques (de cuisine par exemple). 
 

Arabisation de l'édition marocaine


Il reste que, depuis la première publication du rapport, en février 2015, la production éditoriale connaît une croissance régulière et notamment l'édition arabophone, faisant reculer celle des livres écrits en français (775 documents).
 

À Charjah, les trésors du patrimoine
littéraire arabe


Le rapport avance plusieurs raisons à cette évolution : la « généralisation de l'instruction publique » et « l'accroissement du nombre d'étudiants accueilli par les universités dans les branches littéraires et en sciences humaines et sociales dont on sait que l’enseignement y a été arabisé depuis le milieu des années 1970 ».

Cependant, du côté de la langue amazighe (berbère), malgré sa promotion par la société civile comme par les pouvoirs publics, les parutions sont peu nombreuses (66 documents seulement). Le rapport note que 61 de ces titres sont des textes littéraires. De plus, 34 ouvrages, même s'ils ne sont pas rédigés en amazighe, portent sur la langue, son histoire et sa culture.
 

Une production éditoriale tournée vers le local


Parce qu'ils ont connu une arabisation plus « ancienne et avancée », les livres appartenant au domaine de la création littéraire (romans, poésies, nouvelles, etc) se sont multipliés. En tout, 357 titres de narration et 285 titres de poésie. 
 

Des éditeurs aux libraires : le livre au Maroc,
une industrie en devenir


Sur 2937 ouvrages imprimés (à ne pas confondre avec le chiffre donné en début d'article qui concerne toutes les productions éditoriales, y compris celle des revues et du numérique), les champs disciplinaires des oeuvres littéraires (710 titres), du droit (429), de l'histoire (366), des études littéraires (283) et des études islamiques (271) représentent plus de 70% de la production éditoriale. 

Quid du livre religieux, dont le Maroc est d'ordinaire un pays importateur ? Selon le rapport, « avec l’essor du fondamentalisme et la menace que fait peser le radicalisme religieux sur la société, l’édition des livres religieux est devenue un enjeu à la fois politique, culturel et idéologique. » Ainsi, s'explique la relative augmentation de publication locale de livres religieux, principalement par des organismes publics. 

Le rapport constate également l'apparition d'un phénomène nouveau : la multiplication des monographies locales. 211 titres portent sur des objets d'étude locaux : villes, confréries religieuses, tribus ou régions. Enfin, c'est le Maroc qui retient l'attention des auteurs et éditeurs marocains – 72% des publications ont le pays pour aire géographique, y compris les créations littéraires. 

 

L'axe Rabat/Casablanca 


86% des auteurs recensés sont des hommes tandis que les femmes, déjà peu nombreuses, sont quasiment absentes de domaines tels que la philosophie, la géographie ou encore l'éducation. 82,54% des auteur.e.s sont marocain.e.s. 

Seuls 25% des publications sont à compte d'auteurs. Pour le reste, bonne nouvelle, le nombre d'éditeurs professionnels a augmenté (au nombre de 178) et n'est plus uniquement cantonné à l'axe Rabat/Casablanca. 35% d'entre eux se situent au nord et au sud du territoire. 

Comme le nombre d'éditeurs arabophones a augmenté, il ne reste plus que trois maisons d'éditions en langue française : La croisée des chemins, Marsam et Le Fennec. 
 

Ville littéraire, Tanger “fut beaucoup fantasmée,
en bien comme en mal”


Les imprimeurs, quant à eux, sont principalement localisés sur l'axe Rabat/Casablanca (66%). Onze imprimeurs réalisent 46% des ouvrages au cours de l'année. 

Enfin, le prix moyen d’un livre marocain publié en 2016/2017 est de 64,93 MAD, soit 23% du prix public moyen du livre français. Il est aussi le moins cher au Maghreb (Algérie : 92,84 MAD et Tunisie : 112,32 MAD). Selon le rapport, le Ministère de la Culture soutient l'édition marocaine (83% des projets éditoriaux auraient bénéficié d'une aide).
 




Commentaires

Une donnée attire mon attention: le recul du français ! Étant bilingue,mes lectures sont cependant quasi totalement en français. J'ai même une carte d'adhérent à la fnac. Mais je me sens toujours un "étranger" à cause d'une discrimination dans la distribution des livres numériques. Je suis confronté toujours à "non disponible dans votre zone géographique ! Quelle frustration quand je choisis un titre, utilisé ma carte de crédit et je choisis "acheter en un clic" et je reçois l'horrible réponse "non disponible dans votre zone géographique "

Mais bien sûr que les lecteurs du français au Maroc sont écartés par les éditeurs français fuient de plus en plus l'édition numérique en langue française. Et même l'achat du livre papier sur internet est décevante. ..

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.