Crowdfunding : à quoi sert l'argent ? Kickstarter veut de la transparence

Clément Solym - 20.11.2019

Edition - Economie - finanundingcement participatif - kickstarter crowdfunding - transparence investir clients


La micro-économie du financement participatif aura généré 1,4 milliard € de collectes pour l’année 2018. Que ce soit pour les entreprises ou les créateurs, l’argent ainsi levé permet de concrétiser des projets parfois insensés. Mais son attractivité demeure, puisqu’il connaît une croissance de 20 % en regard de 2017.


pixabay licence
 

Le Baromètre du crowdfunding en France 2018, présenté en janvier dernier par KPMG laissait rêveur : les Français s’étaient manifestement découvert des vocations de mécènes. Et l’on ne compte plus dans l’industrie du livre les projets qui ont atteint des records inimaginables. On se souvient de ce que la bande dessinée Sara Lone en 2014 avait levé: 14 000 € en quelques heures. Trois ans plus tard, l’exemple de Laurel qui dépassera les 300.000 € devint une légende.

Raison qui pousse les plateformes à réclamer plus de transparence aux projets : après tout, les découpages et ventilations des sommes collectées peuvent rester mystérieux. Or, c’est bien sur ce principe de love money, donc de confiance, que le crowdfunding repose : de la transparence avant tout ?

Kickstarter vient de proposer un nouvel outil baptisé Project Budget : ce dernier aide les créateurs à mieux mener à bien leur campagne. Dans les faits, c’est avant tout un tableur pour budgétiser les coûts du projet. Une fois cette projection réalisée, elle pourra être présentée aux internautes qui évalueront en leur âme et conscience si financer un marque-page en forme d’ancre est une avancée pour l’humanité ou non.



 
L’idée qui sous-tend cet outil est d’inciter les porteurs de projet à produire une documentation plus lisible, claire et transparente, et donc professionnaelle et fiable, sur l’usage qui sera fait de l’argent. La plateforme avait en effet dû lutter contre les affirmations douteuses et autres récits emphatiques pour décrire leurs concepts. 

Et inviter la terre entière à les financer…


Commentaires
Pour ceux qui souhaitent diversifier les investissements, je me suis lancé dans le "crowdleding" il y a un deux ans, j’ai eu le temps de tester des plateformes sympas comme wesharebonds et www.lookandfin.com, cependant il y en a d’autres (dont je tairai le nom) qui sont bien moins sérieuses. Je peux juste vous conseiller de bien vous renseigner avant de passer à l’acte !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.