Culture, création et numérique : ACCEN, plateforme 'bien bizarre'

Clément Solym - 19.09.2011

Edition - Société - accen - culture - creation


Mais qu'est-ce que c'est que ce site ?, se demandent légitimement les uns et les autres ? L'ACCEN, ou Assemblée pour la culture et la création à l'ère du numérique semble sorti de nulle part. Et aboutir à peu près au même endroit.

Cinéma, édition, information, presse, ou encore radio, spectacle vivant, et télévision, tous les secteurs semblent visés par ce qui vient de surgir, comme un owni sur la toile.

Un site collaboratif, contributif, qui dispose d'un soutien large - pour ne pas dire d'un large soutien - suscite la perplexité. « Le site du lobby de culture pour mettre en place son programme », lit-on dans un tweet de @Authueil. L'éditeur numérique, François Bon, signe un commentaire plus laconique : « bien bizarre ce machin plateforme-accen.fr :-( »


Pour l'heure, la seule contribution est une proposition pour « protéger le spectacle vivant par un droit de propriété intellectuelle ».
Le développement du commerce électronique et des échanges de contenus culturels sur Internet, notamment via le Web 2.0, a donné lieu à de multiples consultations et débats qui n’ont pas abordé l’enjeu des nouvelles technologies pour le secteur du spectacle vivant.
Or, ces technologies constituent à la fois un danger et une opportunité pour le spectacle vivant.

Le nom de domaine, acheté par Ludovic Darsin de l'Agence ici, communication spécialisée dans le design graphique , la publicité et la création de sites web, à Amiens, ne nous en apprend pas vraiment plus.

Politiquement circonspect

Concernant l'édition, tout à la fois phonographie, littéraire, musicale et publicitaire (large panel, là encore), voilà ce qui attend le curieux.
Professionnels de l’édition, cette page vous est dédiée. Nous attendons vos propositions d’ordre législatif, réglementaire, juridique, économique, social, technique et/ou industriel qui, selon vous, permettraient d’adapter les structures du secteur au nouvel environnement numérique. Elles peuvent revêtir une dimension nationale ou européenne, voire internationale. Votre contribution, si elle est déposée avant le 30 novembre 2011, sera adressée à tous les partis politiques et à tous les candidats aux élections de 2012.
Une visée politique évidente, dont on se demande bien ce à quoi elle pourra servir. En tout cas, le Groupe Audiens, qui est à l'initiative du projet, nous a renvoyés à son communiqué de presse.
Lancée à l’initiative d’Audiens, le groupe de protection sociale dédié à ces secteurs, l’ACCEN a pour vocation de mobiliser tous les acteurs de la création et de la culture qui font face à ces défis et d’apporter aux décideurs politiques un éventail de solutions permettant d’accompagner les mutations introduites par la généralisation d’Internet.

Le chantier est immense : les modèles économiques actuels, les systèmes de protection sociale, les cadres juridiques, législatifs et fiscaux,… doivent s’adapter à ce nouvel environnement numérique, qui concerne 500 000 salariés.

.../...

Le 19 septembre 2011 sera également lancée une plateforme d’expression en ligne, qui accueillera les contributions de tous les acteurs de la culture et de la création souhaitant suggérer des solutions pour relever les défis du numérique dans leurs secteurs. Les professionnels auront jusqu’au 30 novembre 2011 pour déposer leurs propositions sur le site, avant qu’elles soient toutes rassemblées au sein du « Livre ouvert » remis, début 2012, à tous les participants et soutiens de cette initiative. Il sera en outre transmis aux candidats en amont des élections législatives et présidentielles du printemps prochain.

Si les professionnels se mobilisent aujourd’hui pour réfléchir à une adaptation des structures des secteurs de la création et de la culture, c’est parce que ce sujet doit devenir une priorité de la prochaine législature.
Le tout, dans une prise de parole clôturée par Frédéric Mitterrand, au cours d'une intervention particulière...