Culture : Emplois d'avenir, combat de solidarité et d'exemplarité

Clément Solym - 20.11.2012

Edition - Economie - emploi d'avenir - ministère de la Culture - Bobigny


Les jeunes âgés de 16 à 25 ans, sans emploi et ne disposant d'aucun diplôme, ou d'un équivalent CAP/BEP, peuvent trouver une solution au travers de la formule ‘Emploi d'avenir', initiée par le gouvernement Ayraut. A ce jour, plus d'une trentaine de conventions ont déjà été signées, dans différents secteurs. La culture n'aurait su y déroger...

 

 

Subway car of the future - 5

SSK,  (CC BY-NC-SA 2.0)

 

 

L'objectif est de passer à 100.000 emplois en 2013, puis 150.000 l'année suivante, mais au ministère du Travail, on assurait, le 30 octobre dernier, que l'on ne s'attendait pas à un effet de masse. C'est pourtant non sans un certain plaisir que la ministre de la Culture s'est rendue à Bobigny, ce 19 novembre, pour la signature des deux premiers contrats Emploi d'avenir, du secteur culturel.

 

En présence de la sénatrice de Seine-Saint-Denis, Aline Archimbaud, de la maire de la ville, Catherine Peyge et d'autres élus, Aurélie Filippetti a ainsi salué ces « nouveaux leviers », destinés à ce que « nul ne soit écarté du monde de l'emploi, de l'insertion professionnelle en raison de la situation sociale de sa famille, du quartier où il réside, du parcours scolaire qu'il a pu ou non poursuivre ». 

 

En l'occurrence, c'est un emploi d'électricien du spectacle à la maison de la culture de Bobigny et un autre de médiateur social et culturel dans l'association Villes et musique du monde qui ont été passés. « L'un et l'autre témoignent ainsi de l'engagement du monde de la culture pour l'emploi de tous à travers ce dispositif.Le plus souvent, la culture est évoquée sous l'angle de la création artistique ou du patrimoine. Tant mieux », assure la ministre. 

 

Cependant, elle enjoint à ne pas oublier que près de 700.000 emplois aujourd'hui ont trait au monde culturel, qui à ce titre représente « un formidable levier économique », pour un « secteur d'activité qui n'est pas, lui, délocalisable ». Ces deux premiers contrats, preuve de l'investissement de la rue de Valois, devraient d'ailleurs être précurseurs. La ministre a sollicité les organismes rattachés à son ministère, de sorte que ceux-ci prennent la direction de ces contractualisations. 

 

Le tout dans le respect « de la parité et de la diversité ». Ces deux premiers accords, souligne-t-elle, représentent des engagements partagés. « Celui de l'État, de Pôle emploi, des missions locales, des collectivités locales et du monde de la culture pour l'emploi de tous. Combat de la solidarité, combat de l'exemplarité. » 

 

On attend donc impatiemment la suite.

  

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.