Culture : Hidalgo récapitule les missions de la Mairie de Paris

Julien Helmlinger - 03.06.2014

Edition - International - Bruno Julliard - Anne Hidalgo - Ville de Paris


Dans une note à l'attention de « l'étoile montante » du PS Bruno Julliard, publiée via son site internet, Anne Hidalgo et la Ville de Paris récapitulent les missions confiées au Premier adjoint chargé de la culture, du patrimoine, des métiers d'art, des entreprises culturelles, de la nuit et des relations avec les mairies d'arrondissement. Avec pour mots d'ordre : accessibilité à la culture, soutien à la création, valorisation du patrimoine, développement de la politique numérique, accompagnement des entreprises culturelles, ou encore renforcement du rayonnement culturel de la capitale à travers le monde.

 

 

Crédits : Anne Hidalgo

 

 

La maire Anne Hidalgo évoque son envie que soient rapidement établis les calendriers de rénovation des équipements culturels, concernant notamment le Châtelet et le Théâtre de la Ville, ou encore l'ouverture de la Canopée des Halles, nouveau pôle culturel au cœur de Paris prévu pour 2015. Ce dernier devant regrouper un centre culturel Hip-Hop, une nouvelle bibliothèque, un nouveau conservatoire ainsi que la maison des pratiques artistiques amateurs. Le développement de l'art dans la ville sera l'une des priorités, tandis que 1% des budgets des grandes opérations d'urbanisme se trouve alloué à la création artistique.

 

Pour ce qui touche au soutien à la création, Hidalgo souhaite que « l'accent soit mis sur les lieux de travail pour les artistes », ce qui passera par un plan de construction d'ateliers et logements, et des conventions d'occupation temporaire avec des collectifs d'artistes dans des bâtiments municipaux en attente de travaux. Par ailleurs, la mission de certains lieux existants pourrait évoluer en « lieux de fabrique ». L'accueil des artistes étrangers à Paris ne devrait pas être négligé, tout comme le développement de la Maison de la Poésie, qui doit « jouer pleinement le rôle d'une Cité Internationale de la Littérature ».

 

Entreprises culturelles

 

Les entreprises culturelles devraient bénéficier de mesures visant à encourager l'innovation. « Dans un premier temps, je retiens votre proposition de lancer une étude de l'APUR pour définir les contours du secteur des entreprises culturelles à Paris et recenser la diversité de ses acteurs. Une attention particulière devra être portée, en lien avec Olivia Polski, aux commerces culturels de proximité, notamment les librairies, les disquaires et les galeries d'art, en agissant chaque fois que possible sur le coût du foncier, en leur offrant plus de visibilité sur les supports de communication de la Ville, en favorisant leur mise en réseau, en les associant aux grands événements culturels parisiens. »

 

L'élue espère que soit lancé, « à horizon 2016 ou 2017 au plus tard, un événement de valorisation des libraires indépendants, conçu en concertation avec eux (par exemple une nuit de la librairie ou une fête des libraires lors de la rentrée littéraire) ». En conséquence de quoi la charge revient à Bruno Julliard de « développer des passerelles entre les bibliothèques et les librairies, de revoir les modalités d'acquisition par la Ville des ouvrages destinés aux écoles et aux bibliothèques, afin de faciliter l'accès à ces marchés pour des groupements de libraires parisiens ».

 

Patrimoine et éducation

 

L'accent devrait également être mis sur l'éducation artistique, avec la préparation d'une offre diversifiée d'ateliers dans le cadre de l'aménagement des rythmes éducatifs. Le dispositif « l'Art pour grandir » et les jumelages entre établissements scolaires et culturels devraient être amplifiés et les résidences d'artistes dans les écoles expérimentées. Pour la rentrée 2015 ou 2016 devrait aussi être mis en œuvre un plan d'éveil musical assuré par les Professeurs de la Ville de Paris, les conservatoires et les écoles de musique associatives. À l'ère numérique, l'harmonisation des actions de la Maison du Geste et l'Image, du Forum des Images, et de la cinémathèque Robert Lynen, devraient aboutir à un pôle parisien d'éducation à l'image.


Concernant le patrimoine, l'une des priorités est au lancement du « plan églises ». La mairie encourage le mécénat et les financements participatifs, pour impliquer les Parisiens dans la préservation de leur ville. Divers musées seront modernisés. La numérisation des collections devra également mobiliser des efforts en musées, bibliothèques, et archives, avec un objectif de 100.000 œuvres en ligne qui devra être atteint en 2016, accompagné d'une refonte du portail des collections. « Je suis par ailleurs favorable au partage des données (l'open data), afin de favoriser l'innovation et la création d'applications numériques (pédagogiques, patrimoniales, ludiques, touristiques). »

Les horaires d'ouverture des bibliothèques devront être refondus en cohérence avec celles des musées et des équipements sportifs. « À mi-mandat, l'objectif de 10 bibliothèques de prêt ouvertes le dimanche devra être atteint. À horizon 2020, je souhaite qu'une bibliothèque par grand arrondissement soit ouverte le dimanche. La création d'une bibliothèque numérique (plateforme proposant des ouvrages numérisés) est également une priorité. Vous vous attacherez par ailleurs à développer le portage de livres à domicile pour les personnes ayant des difficultés à se déplacer. »

 

Décisions publiques

Enfin, la maire invite Bruno Julliard à renforcer la démocratie participative, les démarches de concertation et le dialogue avec les administrations parisiennes, et mettre en place des nouveaux dispositifs de concertation et d'association aux décisions publiques. Il lui est bien entendu demandé d'être particulièrement attentif aux questions budgétaires et financières, c'est pourquoi toutes ses propositions devront faire l'objet d'études de faisabilité et d'un chiffrage précis.