Culture : La France ne doit plus avoir peur d'Internet

Clément Solym - 20.05.2011

Edition - Société - ministere - culture - numerique


L'adjoint chargé de la Culture à la mairie de Paris, Christophe Girard, vient de signer une tribune en faveur d'internet, soutenant la création d'un ministère intégrant Culture, Communication et Numérique. Avec un mot d'ordre : « La France ne doit plus avoir peur d’Internet. »

Insititution gaulliste par essence, fondée pour André Malraux et taillée sur mesure, le ministère de la Culture aurait à prendre plus en compte l'essor du l'internet, alors qu'aujourd'hui, la pratique de la Toile est entrée dans les moeurs. Et l'évolution, depuis 1997, où un foyer sur cinq disposait d'un ordinateur, s'accompagne d'une consommation et de pratiques culturelles nouvelles.
Le caractère multimédia de la culture numérique où textes, images et musiques souvent associés, et plus encore la nature même de l’Internet, «média à tout faire» permettant de s’informer sur la culture, d’écouter de la musique, de visiter une exposition en ligne, de lire la presse, de regarder des programmes télévisés ou d’écouter des émissions de radio, mais aussi de diffuser et de partager ses propres créations et productions changent radicalement notre appréhension des politiques culturelles.
Les cadres des disciplines s'estompent avec le net, et, ajoute Christophe Girard : « La répartition des rôles entre le créateur, l’interprète, le spectateur, le lecteur ou encore le visiteur change continuellement. »


Or, depuis 2002, le pouvoir a préféré se méfier, voire se défier, d'internet, avec une attitude axée sur la répression, comme l'ont montré DADVSI puis Hadopi par la suite, plutôt que d'accompagner cette évolution. Grave erreur...
Internet ne constitue pas une menace, mais, au contraire, un formidable levier pour la culture. Plutôt que de redouter Internet et de chercher à s’y adapter tant bien que mal, il convient de prendre les devants et d’investir l’univers numérique pour en saisir toutes les opportunités, pour la création, l’action et la diffusion culturelles.
Et c'est avec cette finalité que Christophe Girard prône la création d'un ministère qui intégrerait tout à la fois culture, communication et numérique. « En 2012, le moment sera venu d’élargir le périmètre du ministère de la Culture et de la Communication, pour y ajouter (ou associer) l’ensemble des questions liées au numérique. »

Un moyen pour que la France parvienne à se distinguer, autrement qu'avec une loi repressive type Hadopi, tout en mettant en place un ministère fort et acteur dans l'essor du numérique. Avec différents enjeux et vocations :
soutien à la production de contenus culturels numériques, lancement d’une salle immatérielle pour une diffusion sur internet des spectacles des grandes institutions culturelles, création d’une véritable offre numérique à partir des collections des musées nationaux, accélération de la numérisation des archives, des collections, du patrimoine écrit, mais aussi cinématographique, développement de services musicaux en ligne à bas prix, accompagnement de l’essor du livre numérique, soutien aux salles de cinéma dans leur transition numérique…
voir la Tribune sur le site de Christophe Girard ou sur Slate.Fr