Culture : Paris s'apprête à licencier en douce en bibliothèques

Clément Solym - 03.12.2008

Edition - Bibliothèques - Paris - Culture - licencier


À l'occasion d'une actualité sur un licenciement passablement alarmant d'une employée de bibliothèque, nous revenions sur une vague plus globale de suppression de postes qui allaient toucher divers secteurs de la culture. Ainsi, le syndicat Supap-FSU affirme détenir des chiffres précis de cette vague de licenciements, qui seront décidés a cours du prochain Conseil de Paris, à venir les 15 et 16 décembre. Il annonce ainsi :
  • Fermeture de la bibliothèque Vaugirard (Paris, 15e)
  • Suppression de 20 postes au Service central des Bibliothèques (Paris, 11e)
  • Promesse non tenue de création de 5 postes à la médiathèque Yourcenar (Paris 15e), promesse obtenue après un conflit social de plusieurs semaines
  • Baisse dans le budget des Archives de Paris qui met en péril son fonctionnement (réparation des toitures, accueil du public, missions patrimoniales).
Pas de concertations, et des licenciements en douce ?

Des restrictions qui ne manqueront pas d'affaiblir la ville, mais qui surtout, seront « prises sans que les élus, les usagers, et les personnels concernés ne soient mis au courant ». De même, les partenaires sociaux ne devraient pas être conviés à la table des négociations. « Ces pratiques sont en complètes contradictions avec les déclarations publiques de M. Delanoë, Maire de Paris ou de M. Christophe Girard, son adjoint à la culture », note le syndicat.

Ce qui trouble particulièrement, c'est que ces coupures budgétaires auraient pour objectif le financement de « projets mégalomaniaques de type “104” (ex-Pompe funèbre, Paris 19e) » ou encore de payer des buffets (on évoque 8000 € pour celui de la Bibliothèque du Cinéma...) ou encore pour la communication.

Dès lors, le syndicat demande aux différents partis politiques de s'opposer à ces mesures, et appelle MM. Delanoë et Girard à l'élaboration d'un calendrier « pour associer élus, usagers et partenaires sociaux pour la sauvegarde de la culture de proximité et la pérennité des missions culturelles de la municipalité ».