Culture pornographique et poésie, "casser l'image simpliste de vulgarité"

Nicolas Gary - 09.10.2014

Edition - Société - Poésie porno - Thomas Deslogis - aventure écriture


Il était venu à nous avec un projet insolite : mettre l'actualité en poésie. Ou de la poésie dans l'actualité ? Thomas Deslogis avait un but splendide : attirer l'attention du public, lié aujourd'hui à l'information, vers la poésie. « L'information incessante est l'application contemporaine et concrète de la démocratie, à mon sens bien plus que les élections. Voilà pourquoi l'information doit être le nouveau contenu de la poésie, son nouveau sujet », expliquait-il. Depuis son grain de folie s'est changé en tempête des sables.

 

 Miss Cartoon Voyeurism

Surian Soosay, CC BY 2.0

 

 

Chroniqueur régulier chez nos confrères de Fluctuat, Thomas s'est aventuré dans une nouvelle dimension poétique, et pas des moindres. Il officie sur le site Le Tag Parfait, un espace dédié à... la culture pornographique. Scandale ? Pas vraiment : il nous raconte, dans un entretien, cette nouvelle aventure.

 

 

Quel est le dernier projet que vous avez démarré, et pourquoi travailler avec un site dédié à la culture pornographique ?

 

Mon dernier projet en date est donc  la rubrique "Le Porn, la poésie" sur Le Tag Parfait, dont l'idée est de choisir une vidéo porno et d'en faire un poème. Je connaissais Le Tag Parfait depuis longtemps et j'ai toujours apprécié l'intelligence avec laquelle le site traite de ce sujet auquel on ne réserve habituellement qu'une sorte de mépris assez hypocrite. Comme me l'a dit Stephen des Aulnois, le créateur du site, lorsque je l'ai contacté pour la première fois, il y a une forme de romantisme sous-jacent sur Le Tag, un romantisme que cette rubrique poétique exprime bien. Au final, il s'agit tout autant d'expliciter une certaine beauté dans la pornographie que de montrer que la poésie peut être partout et tout exprimer, ce que je démontre déjà depuis des mois sur Fluctuat avec le Poème d'actu. Il n'y a pas de grande différence entre l'actualité généraliste et le porno, ce sont là deux réalités omniprésentes de nos jours. L'une est seulement un peu plus tabou que l'autre.

 

 

Vous parlez de Le Porn, La poésie, en référence à Eluard : qu'en aurait-il pensé selon vous ?

 

Honnêtement peu m'importe. J'adore la poésie d'Éluard, d'où cet hommage, mais de là à considérer son hypothétique opinion sur la chose... Il est très difficile d'essayer de deviner ce qu'aurait pensé de telle ou telle chose la bande des surréalistes dont il faisait partie. Ils auraient tout autant pu trouver ça décadent et honteux, que génial et subversif. 

 

 

Le Poème d'actu sera-t-il laissé de côté ? 

 

Absolument pas. Il est d'ailleurs très important de montrer que cette expression poétique des sujets habituellement réservés à l'écriture journalistique n'est pas l'exception d'un média en particulier. J'adore faire ce travail pour Fluctuat, cette rubrique est unique, et j'espère continuer longtemps. 

 

 

Comment associe-t-on poésie, écriture poétique, avec un contenu qui semble plutôt identifié comme de la vulgarité ?

 

La volonté de cette rubrique est justement de casser l'image simpliste de vulgarité trop souvent accolée à l'ensemble de la pornographie. Évidemment il y a du porno vulgaire (tout comme il y a de la poésie vulgaire), mais il y a aussi un véritable développement de l'esthétique des vidéos et des films, et puisque le porno n'a jamais été aussi regardé celle-ci tend à s'approfondir et certains réalisateurs ou boîtes de production adoptent un style qui leur est propre. Il y a donc, en amont de l'écriture, un travail de recherche afin de dénicher la perle rare, une vidéo que je trouve belle et, bien sûr, inspirante. À partir de là, l'écriture poétique et la vidéo s'accordent tout à fait.