Cure de livres pour Matteo Renzi : le premier ministre chez Feltrinelli

Nicolas Gary - 06.08.2014

Edition - International - Matteo Renzi - librairies Italie - Livres acheter


Visiter les librairies indépendantes était devenu l'un des sports favoris de Barack Obama. Le meilleur moyen de s'offrir un bain de foule, une sortie assurément médiatisée - et d'encourager ce commerce de proximité, tout en tressant des lauriers à Amazon. Mais la pratique semble faire des émules, en Italie. Le premier ministre, Matteo Renzi, s'est lancé dans une opération de communication.

 

 

 

 

Quand on a les chambres parlementaires en forte opposition aux projets de loi que l'on présente, le mieux est encore de jouer sur une petite opération de communication. Matteo Renzi, aussi baptisé Le Berlusconi de gauche, s'est ainsi réfugié dans la librairie Feltrinelli, de la Galleria Alberto Sordi, à Rome. 

 

Les vacances du Premier ministre seront de courte durée, mais après avoir démontré son affection pour Haruki Murakami, dont il partage la passion pour la course à pied, Renzi s'est lancé dans quelques emplettes. Il sortait d'un rendez-vous avec Angelion Alfano, juriste et avocat spécialisé dans le droit de l'entreprise, et homme politique présent dans le gouvernement de Matteo Renzi en tant que ministre de l'Intérieur.

 

Parmi les titres choisis, celui d'Anthony Giddens, sociologue et professeur de socio britannique, portant sur l'avenir de L'Europe, Turbulent and mighty continent. What future for Europe?. 

 

Il s'est également procuré le livre Forza Lavoro, de Maurizio Landini, secrétaire général de la Federazione Impiegati Operai Metallurgici, FIOM. Cette organisation syndicale représente les travailleurs de la métallurgie. Enfin, le livre de Martha C. Nussbaum, philosophe américaine, Political Emotions: Why Love Matters for Justice. Ce dernier tente de brosser le tableau d'une société libérale respectueuse, aspirant à la justice et l'égalité des chances pour tous.

 

Enfin, le premier ministre s'est accordé un peu de détente, avec un recueil de nouvelles, orientation polar plus précisément, de Nadine Gordimer, Beethoven Was One-Sixteenth Black. Dans le livre, l'auteure va de la politique à la mémoire, en passant par la sexualité et l'amour. Il débute sur l'histoire d'un universitaire, militant anti-apartheid, qui se lance dans la recherche de sa propre identité, remontant jusqu'à l'Afrique du Sud.

 

Le dernier livre, plus studieux, a été écrit par l'économiste politique Mariana Mazzucato, Lo Stato innovatore, probablement pour trouver de nouvelles pistes de réflexion dans l'évolution de la vie italienne. Un chargé de communication a publié sur Twitter le résultat des emplettes 

 

 

 

On pourra retrouver une galerie de photos à cette adresse.