D'éditrice à mécène, Koyama Press fermera en 2021

Fasseur Barbara - 26.07.2018

Edition - International - Koyama Press Fermeture - Mécénat Annie Koyama - Edition Koyama Canada


La maison d’édition Koyama Press annonce sa fermeture pour 2021. Une décision surprenante pour cette petite maison basé à Toronto qui ne semblait pas en difficulté. C'est Annie Koyama, la fondatrice, qui souhaite se reconvertir dans le mécénat par le biais de microsubventions aux projets qui sauront retenir son attention.

 
Via le blog de Koyama Press
 
 

Créée en 2007, cette petite maison d’édition canadienne est spécialisée dans la bande dessinée, le roman graphique, les arts books ou encore les magazines. Koyama Press s’était donné pour mission de promouvoir les projets de jeunes talents comme des artistes aguerris sans distinction de genre ou de style.

 

Plus de 10 ans plus tard, évoquant des raisons personnelles et professionnelles, Annie Koyama annonce la cessation d’activité pour 2021. Depuis sa création, la maison soutenait anonymement des artistes en parallèle de son activité d’édition, permettant à des projets de voir le jour. Afin d’avoir plus de temps à consacrer à ces projets, Annie a annoncé la fermeture de Koyama Press.

 

« Je choisis les artistes parce que j’aime leur travail. Je pense qu’ils méritent un statut plus élevé. Je sais qu’ils ne peuvent pas le faire seuls. Ce qui m’intéresse le plus, c’est de prendre des gens qui sont connus pour une discipline et, par exemple, de les aider à essayer une autre discipline. Par exemple, les personnes qui savent déjà dessiner, mais qui veulent vraiment travailler sur une petite animation en stop motion. »

 

Annie Koyama n’a pas encore achevé de planifier le mode de fonctionnement de cette nouvelle activité. Pour le moment, c’est elle qui continuera à aller vers les artistes. Et bien que Koyama reste à sa place de mécène, les bénéficiaires de ces « microsubventions » s’engagent à remplir leur part du contrat, en accord avec ce qui sera convenu entre les artistes et l’ex-éditrice.

 

Koyama ajoute : « Je ne dirai pas aux artistes comment faire quoi que ce soit. Il n’y a pas de conditions. Une fois que je décide de travailler avec un artiste, comme je l’ai toujours fait dans l’édition, j’ai assez confiance en eux et en leur projet pour ne pas interférer. Ils n’ont pas besoin de mon aide créative, ils ont besoin d’argent. »

 

En plus du soutien financier, l’éditrice entend animer des workshops littéraires sur les aspects financiers et commerciaux du marché et y ajouter des résidences. Elle élargira également ses activités au-delà de la bande dessinée. On citera l’exemple du long métrage qu’elle a récemment soutenu comme le rappelle l’article du Comics Journal qu’elle relaie sur son blog.

 

Mais d’ici là, la maison continuera de publier des œuvres et d’accompagner des artistes. « Nous avons des titres très intéressants à venir pour 2019 et nous sommes impatients de soutenir pleinement ces artistes et ces livres, ainsi que l'ensemble de notre catalogue, jusqu’au début de 2021. Ce sera comme d’habitude. »




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.