Dan Brown fait don de 300.000 € à la Bibliotheca Philosophica Hermetica

Joséphine Leroy - 17.06.2016

Edition - International - Dan Brown Da Vinci Code - Dan Brown don bibliothèque - bibliothèque numérisation


L’auteur du Da Vinci Code donne 300.000 € à la Bibliotheca Philosophica Hermetica, située à Amsterdam, afin de rendre la collection accessible, grâce à la numérisation, au monde entier. Une bibliothèque qui l’avait inspiré lors de l’écriture du Symbole perdu et d’Inferno.

 

Bibliotheca Philosophica Hermetica

(John L. Crow / CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

Si Robert Langdon décrypte aisément les anciens codes, ce n’est pas le cas de son créateur. Celui-ci vient de donner 300.000 € à la Bibliotheca Philosophica Hermetica, bibliothèque néerlandaise, afin qu’elle préserve puis numérise l’essentiel de sa collection, et ainsi permettre aux publics du monde entier d’y accéder.

 

La bibliothèque contient environ 4 600 manuscrits et livres imprimés datant d'avant 1900, et pas loin de 20.000 textes imprimés qui datent d’après 1900. Une partie de ces livres parle d’alchimie, de mysticisme et rapporte les croyances d'anciens temps.  

 

Dan Brown a visité à plusieurs reprises la bibliothèque, particulièrement au moment où il écrivait Le Symbole perdu (éd. Lattès, trad. Dominique Defert et Alexandre Boldrini) et Inferno (éd. Lattès, trad. Domonique Defert et Carole Delporte). « C’est un immense honneur que de jouer un rôle dans cette initiative de préservation et d’accessibilité. » « J’attends vivement le jour où les gens du monde entier pourront accéder à ces textes », a-t-il ajouté. 

 

La directrice de la bibliothèque, Esther Ritman, a remercié Dan Brown, en rappelant que ce dernier a permis à la bibliothèque de s’ouvrir à tous : « Cette bibliothèque est un trésor de l’esprit humain. C’est un endroit où les gens s’engagent dans la lecture. C’est un endroit où la sagesse et les traditions sont bercées ensemble sur la rivière de la vie. Cette bibliothèque est un endroit où science, spiritualité et société se rencontrent. C’est une vraie ambassade de la liberté de penser [...] C’est un endroit où Dan Brown a trouvé et a redonné l’inspiration. » 

 

(via The Guardian)