Dangdang prévoit l'ouverture de 1000 librairies en Chine sous trois ans

Nicolas Gary - 30.11.2015

Edition - Librairies - Chine librairies - ouverture magasin - clients lecteurs


Quand on compte parmi les géants du net, le nec plus ultra reste d’ouvrir une librairie. Et comme abondance de biens ne nuit pas, l’opérateur chinois Dangdang.com et prince du e-commerce dans l’Empire du Milieu, veut ouvrir des librairies. Un millier, plus précisément, au cours des trois prochaines années. 

 

 

 

La première ouvrira à Changsha, dans la province de Hunan, en décembre. Avec une superficie de 110 mètres carrés, l’établissement offrira les mêmes tarifs que ceux proposés sur le site en ligne. 

 

LiGuoqing, actuel directeur général de l’entreprise, avait déjà annoncé cette démarche d’harmonisation tarifaire. Qui s’inscrit exactement dans la même approche que celle privilégiée par Amazon pour son propre espace. 

 

La création d’une chaîne, de toute pièce, par Dangdang, ne manquera pas d’inquiéter les actuels revendeurs indépendants. D’autant plus que le directeur général a garanti qu’une marge brute serait assurée aux futures librairies de Dangdang. 

 

Pour l’heure, le e-commerce sévit dans le pays, tout en assurant au marché du livre une certaine tranquillité. Pour autant, entre 2008 et 2010, le taux de croissance a été inférieur à 5 % pour les librairies basées en Chine. Et en 2012 et 2013, après un retour à 6 % en 2011, les résultats sont repartis à la baisse.

 

Dangdang, ce géant, au sourire si doux, n’a cependant réalisé pour son troisième trimestre que 350 millions €, ce qui le place encore très loin d’Amazon, ou des autres monstres chinois du Web.

 

Selon Yi Yali, libraire installé depuis quelques années, la période entre 1997 et 2010 fut « la véritable apogée de la librairie, avec une croissance rapide. Beaucoup de librairies phares ont émergé à cette époque. Cependant, le secteur de la librairie a connu une baisse depuis 2010, en raison de la hausse des coûts. Cela comprend les ressources humaines et les loyers devenus coûteux. » 

 

Cependant, analyse Yin Changlong, directeur général de Shenshen, groupe d’édition et de distribution, la situation n’est pas si simple. « On constate un échec dans le modèle économique, plutôt qu’une chute de l’industrie de la librairie elle-même. Le plus grand défi pour la librairie traditionnelle réside dans sa forme unique, qui rend difficile d’établir des liens solides avec la clientèle. En tant que tels, les acteurs de la librairie ont besoin d’être plus créatifs. »  (via CRI)

 

Capter l'attention, et diversifier l'activité

 

C’est dans ce contexte que l’annonce de Dangdang se retrouve. Zhang Wei, porte-parole de la société assure que les librairies qu’ouvrira la marque ont pour vocation de devenir des complexes culturels. On trouvera ainsi « la vente de livres, et d’autres produits connexes avec une belle rentabilité. En attendant, nous nous associons avec des centres commerciaux de renom, dans une tentative pour réduire substantiellement les coûts de la gestion de librairies. »

 

Et fort de la création d’autres établissements, ouverts sur le territoire, la confiance vient. 

 

La marque taïwanaise Eslite vient ainsi d’ouvrir son établissement à Suzhou : 500.000 références, mais également des bijoux, des ustensiles de cuisine... et une ouverture garantie 24 h/24. Pour Robert Wu, le fondateur et président de la société, il importait de créer des ponts entre la Chine et Taiwan. 

 

Et son établissement dispose même d’avantages sérieux : il est possible de profiter du studio de cuisine, du salon de thé, ainsi que d’une salle de conférence. Précisément sur un modèle plus diversifié, afin de garantir une pluralité de services. On s'assure également de capter l'attention des clients, le mieux possible... (via Focus Taiwan