Grève des bibliothécaires parisiens après le 'départ brutal' d'une directrice d'établissement

Antoine Oury - 01.06.2015

Edition - Bibliothèques - André Malraux - bibliothèques - 6e arrondissement de Paris


Les bibliothécaires de l'établissement André Malraux, dans le 6e arrondissement de Paris, ont déposé un préavis de grève pour le 6 juin prochain, suite au « départ brutal » de leur directrice. Celui-ci serait dû à de mauvaises relations entre la responsable de la bibliothèque, le maire du 6e arrondissement Jean-Pierre Lecoq et Philippe Queulin, le directeur général des services.

 

Grève des bibliothécaires parisiens - Bibliothèque Marguerite Duras

Grève de bibliothécaires, en 2014 (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

D'après un bibliothécaire de l'établissement, les conflits entre la mairie UMP du 6e arrondissement, la mairie de Paris et la direction des Affaires culturelles de la Ville de Paris ne remontent pas à hier. Vendredi dernier, lors d'une réunion d'équipe, la directrice de la bibliothèque André Malraux a annoncé son départ imminent, pour un congé parental.

 

Les équipes, choquées, ont immédiatement déposé un préavis de grève pour tout le réseau parisien, le samedi 6 juin prochain. Les syndicats Force Ouvrière, Supap-FSU, UCP, UNSA et CGT participeront à ce mouvement qui dénoncera plus largement les conditions de travail au sein des bibliothèques parisiennes. 

 

Nous avons contacté la mairie du 6e arrondissement et la mairie de Paris, qui n'ont, pour l'instant, pas donné suite à nos demandes de réactions.

 

L'équipe de la bibliothèque André Malraux a rédigé une lettre pour avertir leurs collègues, que nous reproduisons ici :

 

Chers collègues, Nous, l’Équipe de la Bibliothèque André Malraux (VIe), tenons à faire connaître ce que nous venons d’apprendre avec désarroi, surprise et consternation, à savoir le départ brutal de notre responsable. Cette dernière, dont l’implication et le professionnalisme sont reconnus par tous, avait pris ses fonctions il y a trois ans, et avait la volonté de se consacrer plus longuement à notre établissement.

 

Nous, l’Équipe de la Bibliothèque André Malraux, sommes submergés de questions. Nous nous trouvons face à quelque chose qui visiblement nous dépasse car impliquant le Maire de l’arrondissement, la Direction des Affaires Culturelles et nos élus de tutelle. Mais surtout la violence de cet événement nous choque profondément. Nous ne saurions nous taire et nous dénonçons de telles pratiques.

 

Nous avons demandé à un de nos collègues représentant syndical de déposer un préavis de grève pour samedi prochain, le samedi 6 juin 2015. Nous lui avons proposé de l’étendre à tous le réseau au cas où, chers collègues, vous partageriez la même colère et incompréhension. Toutes les organisations syndicales représentatives à la DAC vont être contactées pour qu’elles appuient notre action.

 

L’émotion qui nous étreint n’altère cependant pas notre lucidité ; si nous dénonçons les conditions du départ de notre responsable, c’est désormais une clarification qu’il faut exiger concernant la gestion de toutes les bibliothèques entre la Direction des Affaires Culturelles, son Adjoint de tutelle et les maires d’arrondissement.

 

Nous voulons aussi demander une explication sur le processus qui a amené l’administration à prendre une décision (ou laisser faire une situation) qui nous a profondément heurtés. Enfin par notre action nous voulons surtout dénoncer la gestion du bureau des bibliothèques (BBL) envers les responsables d’établissement ou de leurs adjoints, laquelle génère de nombreux risques psycho-sociaux (RPS) préjudiciables à de bonnes conditions de travail qui sont pour nous l’affaire de tous. Nous apportons évidemment notre soutien unanime à notre conservatrice.

 

L’Équipe de la Bibliothèque André Malraux.

 

Mise à jour 17h38, 01/06 :

 

Contacté par ActuaLitté, Hector Raffaud, Directeur de cabinet de Bruno Julliard (Premier Adjoint à la Maire de Paris chargé de la culture), explique que la directrice de l'établissement avait bien contacté sa hiérarchie il y a plusieurs semaines à propos des relations difficiles avec la mairie d'arrondissement.

Le directeur des Affaires culturelles de la Ville de Paris avait alors pris contact avec Jean-Pierre Lecoq, pour lui rappeler que le supérieur hiérarchique de la directrice d'établissement était le bureau des bibliothèques de la ville, et non le maire d'arrondissement.

L'objectif, pour la Ville, est de faire en sorte que les bibliothèques, équipements de proximité par excellence, soient intégrées dans les territoires, et travaillent en collaboration avec les autres équipements culturels et les mairies d'arrondissement.

Les personnels à l'origine du préavis seront reçus dès demain par la Direction des Affaires culturelles.