Le libraire WHSmith arnaque à la TVA dans les aéroports britanniques

Antoine Oury - 12.08.2015

Edition - Librairies - aéroports - TVA - librairie WHSmith


Gare aux contrôles : le journal The Independent signale que plusieurs enseignes présentes dans les aéroports britanniques utilisent l'exemption de TVA pour gonfler leurs bénéfices. En présentant leurs cartes d'embarquement, les individus qui voyagent hors de l'Union européenne permettent aux magasins « duty free » de récupérer 20 % de TVA, sans bénéficier de prix plus avantageux.

 

WHSmith - Londres

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Dans les aéroports britanniques, il semblerait que les magasins duty free, où l'on considère généralement qu'acheter équivaut à faire une affaire, présentent les mêmes tarifs que leurs équivalents en centre ville. L'exemption de TVA accordée aux voyageurs hors de l'Union européenne irait simplement dans les caisses des différentes enseignes, sans jamais être déduite du prix des marchandises.

 

La chaîne de librairies WHSmith fait partie des magasins incriminés : ces derniers demandent aux voyageurs de présenter leur carte d'embarquement, mais le scan qui suit permet aux boutiques de s'offrir un petit bonus de 20 % dans les caisses. « À mon avis, les enseignes ne sont pas honnêtes avec les consommateurs. [...] Ce qu'elles devraient faire, évidemment, c'est accorder cette réduction aux passagers qui voyagent en dehors de l'Union européenne », rappelle Paul Lewis, spécialiste du droit des consommateurs.

 

Surtout que les sommes en jeu semblent assez importantes : chez Dixons Travel, par exemple, un Kindle est vendu 53 £, contre 53,99 £ en centre-ville, mais le vendeur récupère 10,70 £ en TVA... Et encore, l'appareil d'Amazon présente une (légère) promotion, quand la plupart des produits sont vendus au tarif identique à celui des boutiques lambdas.

 

Pour WHSmith, la récupération de la TVA concerne les articles hors livres et magazines, qui ne sont pas soumis à la TVA. 

 

Sur les réseaux sociaux, des passagers ont fait circuler l'information, et invitent à ne plus présenter les cartes d'embarquement, puisque les enseignes ne les utilisent que pour gonfler leurs chiffres d'affaires. Her Majesty's Revenue and Customs (HMRC), département non ministériel responsable de la collecte des taxes au Royaume-Uni, n'a pas fait commenté les pratiques commerciales des vendeurs.

 

À l'inverse du secrétaire d'État au Trésor David Gauke : « L'exemption de TVA dans les aéroports est destinée à réduire les prix pour les voyageurs, et non à gonfler les bénéfices des magasins », a-t-il souligné en invitant toutes les enseignes à appliquer les remises.

 

(via The Independent, The Bookseller)