Dans les librairies Amazon, si tu veux une remise, deviens client Prime

Cécile Mazin - 02.11.2016

Edition - Economie - Amazon politique prix - vente livres librairie - Amazon Seattle lecture


La discrimination positive sévit désormais dans les librairies d’Amazon. L’établissement ouvert à Seattle voilà un an a décidé de sanctionner les clients non-inscrits au programme Prime. Pour les premiers, des livres à prix réduit, pour les autres... la possibilité d’essayer le service gratuitement 30 jours durant. Astucieux.

 

 

 

L’offre Prime est une solution déployée depuis plusieurs années, qui coûte 99 $ par an et permet aux clients de bénéficier de différents avantages – livraison, lecture gratuite, etc. Désormais, Prime sert aussi de solution de discrimination, pour que chaque client entrant dans la librairie Amazon de Seattle se dise à quel point l’offre est alléchante... quand on fait partie du club.

 

En effet, les remises proposées sur les titres vendus dans l’établissement vont de 6 à 40 % pour les clients Prime. De quoi montrer tout l’intérêt de faire partie des heureux élus, bien évidemment. Comment prouver alors que l’on est client Prime ? Le vendeur derrière sa caisse dispose certainement d’un accès à une base de données lui permettant d’éprouver ce point.

 

Mais ce qui est flagrant, c’est la disparité de prix entre le prix fort et la remise. Le changement est d’autant plus flagrant que le tarif remisé était auparavant proposé pour chacun, sans aucune distinction. Désormais, le message est limpide : si t’es Prime, t’as tout compris. Si tu l’es pas... eh bien on te propose une inscription gratuite d’essai pour 30 jours. Quelle grandeur d'âme.

 

 

 

Car l’intention est bien de recruter en suscitant l’indignation. La période d’essai est avantageusement exposée, de sorte que personne ne peut manquer l’annonce. Ces nouvelles politiques tarifaires ont débuté en août, et devraient être généralisées, si ce n’est pas encore fait, dans les différents établissements déjà ouverts – à Portland et San Diego. Deux autres librairies doivent encore ouvrir, à Chicago et Boston.

 

Le renversement de paradigme est tout de même fort de café : c’est le commerce physique qui sert à attirer plus de clients vers Prime. Comme quoi, la stratégie d’Amazon, même avec l’ouverture de points de vente concrets, n’a jamais bougé d’un iota...

 

via Geekwire