Dans son livre Femme debout, Ségolène Royal remet tout le monde à sa place

Clément Solym - 29.01.2009

Edition - Les maisons - Femme - debout - Ségolène


Alors qu’elle vient d’échouer devant Martine Aubry pour l’obtention du poste de secrétaire nationale du PS, Ségolène Royal sort son arme secrète : un nouveau livre pour se donner un nouveau visage et caricaturer à plaisir ceux de ces célèbres contemporains dans le monde de la politique.

Femme debout (288 pages, 19 €, Denoël) reprend quarante heures d’entretien réalisées avec la journaliste Françoise Degois. Si le livre paraîtra officiellement le 5 février prochain, on en retrouve déjà de larges extraits dans l’ensemble de la presse. Une communication habilement travaillée.

Désormais, le seul but poursuivi par Ségolène Royal reste les élections présidentielles de 2012. En attendant, elle prend un malin plaisir à distribuer les gifles à ses collègues dans le monde politique. Elle reste sur l’idée que tout a été fait au Parti socialiste pour l’évincer.

Ségolène Royal brosse un portrait peu reluisant de son ancien rival Nicolas Sarkozy. Décrit comme un « petit gamin », il n’est pas à la hauteur de la fonction qu’il occupe et se trouve déjà en admiration devant le poste auquel il est parvenu…

Du côté des socialistes, Mme Royal ne se montre pas tendre avec Martine Aubry ou encore Lionel Jospin. Parallèlement, elle garde une haute idée de ses qualités propres, ne voyant personne actuellement au PS qui soit à sa hauteur pour briguer les élections présidentielles de 2012. Néanmoins, bonne joueuse, elle ferait campagne pour meilleur qu’elle si jamais on en trouvait un…