Dans son livre, l'avocate racontait le crime parfait...

Clément Solym - 25.06.2012

Edition - Justice - arrestation - prison - avocate


C'est une bien étrange histoire, où la réalité semble avoir pris plaisir à se moquer de la fiction… Une histoire de crime, d'avocats et de drogue, avec option manipulation et fausses preuves. Tout cela est fort intéressant, et pourrait donner lieu à un sympathique polar, en effet. Sauf que ces événements n'ont rien de fictif…

 

Résidant à Irvine, Jill Easter a publié un livre sous le pseudonyme d'Ava Bjork. Or, cette femme de 38, mariée à Kent Easter, officie comme avocate, de même que son époux. Tout cela est certes anecdotique, à ceci près que les deux ont été arrêtés la semaine passée sur divers chefs d'accusation - arrestation illégale, séquestration et complot en vue de falsifier un crime, et faire accuser à tort un innocent. Charmant.

 

Les deux sont accusés d'avoir placé des médicaments dans la voiture de Kelli Peters, personnalité locale qui prenait de l'ampleur, dont les Easter s'était plaint, suite aux mauvais traitements subis par leur jeune fils, dans son établissement scolaire. Le bonhomme était tenu pour responsable par les parents en colère. 

 

 

 

Mais les enquêteurs ont pu définir que le couple avait échafaudé tout ce plan machiavélique pour faire tomber le bonhomme. 

 

Ce qui devient cocasse, c'est que la dame est donc auteure, à temps complet, comme l'indique son site internet, écrivant donc sous le nom d'Ava Bjork, abréviation de Bjorkholm, son nom de famille. Holding House, son dernier livre, paru en 20011 raconte l'histoire d'une étoile montante dans le domaine des arts martiaux, qui fait face à des dettes de jeux, et projette, pour éponger ses dettes, d'enlever un riche héritier. 

 

« Vous rêvez du crime parfait ? Sean Howser et ses amis l'ont découvert », assure le communiqué de presse présentant le livre. 

 

Crime parfait, dans un livre ? Toujours plus facile à écrire qu'à réaliser, heureusement... (via LA Times)