Dans une bibliothèque, la moitié des livres sert de décoration

Nicolas Gary - 06.03.2014

Edition - International - lecture de livres - bibliothèque personnelle - foyers britanniques


Dans un foyer britannique lambda, une étude a démontré que plus de la moitié des livres présents dans la bibliothèque n'avaient pas été lus. En réalité, les deux tiers des répondants ont un attachement particulier à tel ou tel ouvrages, qu'ils conservent en vue de le lire plus tard. Mais un quart des sondés a juste une sainte horreur de jeter quoi que ce soit. Moralité : on stocke, un peu comme on collectionnerait les timbres. 

 

 

 

 

L'étude est publiée à l'occasion de la Journée mondiale du livre, menée par la société Shurgard, spécialisée dans le stockage et la location de pièces pour entreposer ses affaires. 2000 adultes ont pris le temps de répondre, et on a découvert qu'en moyenne, on retrouvait 138 livres dans les foyers.

 

Conserver les livres parce que l'on y est attaché, c'est donc la réponse donnée par les deux tiers des répondants . Et sur l'ensemble du territoire britannique, on retrouverait 3,6 milliards de livres dans les étagères, chambres ou studios. Duncan Bell directeur de la société Shurgard, commente : « Que l'on se raccroche à un joyau littéraire ou qu'on soit nostalgique d'un roman, notre étude montre que nous sommes encore accrochés à cet amour du feuilletage de livres, à l'ancienne », précise le Telegraph.

 

Cela dit, les lectures sont souvent… de grands menteurs. Une précédente étude britannique démontrait que  62 % des citoyens assurent avoir lu les grands classiques, pour paraître plus intelligents. Une équipe de chercheurs a mis en exergue, après examen d'un panel de 2000 personnes, que le classique, c'est encore plus chic pour briller en société, à 78 %.

 

Et pour donner le change, 42 % des répondants ont recours aux adaptations cinématographiques pour peupler les trous de leur gruyère culturel. Ils parcourent également des résumés d'oeuvres trouvés sur la toile pour feindre d'avoir une vaste connaissance des livres en question. Chose plus amusante encore, la moitié des adultes sollicités affirment qu'ils ont ces livres classiques sur leur tablette, mais qu'ils ne les ont même pas ouverts.

  

La World Book Day est une journée internationalement tournée vers le livre et la lecture. Pour s'y associer, plusieurs auteurs ont accepté de se déguiser pour ressembler à leurs personnages de fiction favoris. Une habitude reprise par les élèves dans les écoles. Sauf que les enseignants notent, bien malgré eux, que les élèves se déguisent plus facilement en héros de série et de jouets, ou de films, qu'en personnages ayant un lien avec la fiction. 

 

Les organisateurs de la manifestation font parvenir des bons d'achats, que les élèves de moins de 18 ans peuvent dépenser dans toutes les librairies possibles.