Darty et Conforama trouvent un accord, qui exclurait le rachat par Fnac

Clément Solym - 18.03.2016

Edition - Economie - Darty Fnac - Conforama actionnaires


Il faudra allonger un peu plus, si Fnac souhaite véritablement s’attaquer à Darty. Alors que le PDG de l’enseigne culturelle espérait finaliser ce rachat avant l’été, conformément à son calendrier, tout semblait rouler. Hier, nous apprenions même que l’autorité de la concurrence belge donnait son accord à ce rachat. Mais définitivement, Conforama a décidé de jouer au vilain perturbateur de transaction.

 

conforama

Martin Abegglen, CC BY SA 2.0

 

 

Dans un communiqué diffusé hier, l’Autorité belge assurait « de façon inconditionnelle le rapprochement entre la Fnac et Vanden Borre [la filiale belge de Darty, NDLR] sans imposer d’engagement, considérant que celui-ci ne portait pas atteinte à la concurrence en Belgique, satisfaisant ainsi la première des préconditions du rapprochement ». 

 

La Fnac avait rapidement diffusé l’information, soucieuse de maintenir la pression. Surtout que la France pourrait ne pas être si expéditive dans sa décision : il est fort probable que l’enseigne culturelle ait à effectuer quelques cessions ou fermer des magasins pour arriver à convaincre. 

 

Et puis, il y avait donc Conforama en embuscade. Début mars, Conforama, n° 2 européen du meuble, avait déposé « offre conditionnelle » de rachat dont l’avantage résidait avant tout dans le paiement numéraire. 

 

Un coup dur alors que le projet de rachat de Darty par Fnac avait été annoncé le 20 novembre 2015. Si l’offre de rachat de Conforama reste conditionnelle, un accord a manifestement été trouvé entre les deux acteurs. Selon un communiqué, le Conseil d’administration de Darty serait disposé à « recommander à l’unanimité aux actionnaires [...] d’accepter l’offre ».

 

Steinhoff, le propriétaire de Conforama, propose en effet une offre valorisant la société Darty à 863 millions €. 

 

De l'argent cash, plutôt qu'un échange d'actions

 

« En conséquence de cette annonce, les administrateurs de Darty n’ont plus l’intention de recommander l’offre de la Fnac, à moins d’une offre plus favorable tant sur le plan financier qu’au regard de sa certitude d’exécution », peut-on lire dans le message de Darty. 

 

Pour l’heure, la réponse de Fnac est de considérer que « cette annonce est la confirmation de ce qui était déjà public depuis plusieurs jours et la Fnac poursuit l’évaluation des différentes options qui s’offrent à elle ». Pas d’inquiétude manifeste, alors que les administrateurs du groupe Darty « considèrent que les termes financiers de l’offre sont raisonnables et équitables », assurent Darty et Conoframa.

 

Alan Parker, président du CA de Darty, insiste : « L’offre en numéraire de Steinhoff représente une prime par rapport à la dernière offre de Fnac, une prime de 54 % par rapport au dernier cours de clôture avant l’annonce d’un projet d’offre, et offre aux actionnaires de Darty une probabilité de réalisation plus importante. »

 

La Fnac avait originellement prévu un rachat par échange d’actions, sur la base d’un titre Fnac pour 37 actions Darty. L’ensemble était complété par un rachat numéraire de 95 millions €. Or, l’offre de Conforama n’est désormais plus conditionnelle, mais bel et bien ferme, assure un porte-parole, cité par l’AFP. 

 

Il est évident que les actionnaires qui accepteraient de laisser partir Darty semblent plus attirés par l’idée de récupérer du cash. Le troc d’actions n’est, semble-t-il, pas le fort de ces derniers. 

 

Pour cette année, justement, Fnac compte poursuivre « sa stratégie d’enrichissement de l’offre de produits, en particulier sur internet, et intensifier ses initiatives sur les marchés du livre et de la billetterie ». Le développement des magasins en France et à l’international devrait également être accéléré : l'enseigne vient, à ce titre, de dévoiler qu'elle organiserait un Forum, dont l'entrée sera gratuite, en septembre prochain. Un accompagnement pour la rentrée littéraire, qui se déroulera au Carreau du temple, au coeur de Paris.