David Mamet fait le choix de l'auto-édition

Xavier S. Thomann - 17.04.2013

Edition - International - David Mamet - Dramaturge - Auto édition


Ce n'est pas le premier écrivain connu à décider d'éditer lui-même son travail, mais l'information est tout de même importante. Le dramaturge et réalisateur américain David Mamet (qui, bien entendu, n'a aucun mal à trouver un éditeur) publie son nouveau livre par ses propres soins. 

 

 

Glengarry Glen Ross

Extrait de Glengarry Glen Ross, pièce de Mamet

Forge Theatre, CC BY 2.0

 

 

Il ne fera pas tout le travail tout seul, puisqu'il profitera des services de l'agence littéraire ICM Partners. Il a fait ce choix pour mieux contrôler la promotion de son livre. L'auteur estime que les éditeurs ne font pas toujours leur travail au mieux. « L'édition c'est comme Hollywood — personne ne réalise jamais le marketing promis », a-t-il expliqué au New York Times

 

Le quotidien américain revient en détail sur les raisons et les conséquences de ce choix éditorial. On peut voir dans cette décision de David Mamet un signe de l'attractivité grandissante de l'auto-édition y compris pour les écrivains reconnus. Il faut prendre en compte que David Mamet peut se permettre de faire le choix de l'auto-édition, dans la mesure où son image est suffisamment connue pour lui permettre de faire sa promotion lui-même. 

 

De plus, cette option a un intérêt financier certain. Si l'auteur ne reçoit pas d'avance, il pourra en revanche toucher plus d'argent sur la vente de ses livres. Ceux-ci sont en effet beaucoup plus importants que si le livre est diffusé par un éditeur. Les écrivains autoédités peuvent espérer toucher 70 % de l'argent issu des ventes, au lieu des 10 % de royalties habituellement offertes pour un livre papier classique vendu par un éditeur. 

 

Reste à savoir si Mamet pourra faire aussi bien que quand il publiait via un éditeur. Son dernier livre était parvenu à se hisser sur la liste des meilleures ventes du New York Times

 

En tout cas, il semble avoir fait le bon choix, puisque ICM qui lance officiellement son service d'auto-édition aujourd'hui est l'un des acteurs les plus efficaces sur ce marché. Marché qui par ailleurs connaît logiquement un développement important, grâce à l'essor numérique. 

 

N'oublions pas pour autant le livre dont il est question ici. Il s'agira d'un court roman et de deux nouvelles concernant la guerre. 

 

(via The New York Times)