DC Comics : 5 autres femmes accusent Eddie Berganza de harcèlement sexuel

Antoine Oury - 23.11.2017

Edition - Les maisons - Eddie Berganza éditeur - Eddie Berganza DC Comics - Eddie Berganza harcèlement sexuel


Il aura fallu la mise à jour de multiples agressions sexuelles commises par le producteur Harvey Weinstein pour que la parole des victimes puisse se libérer dans de nombreux secteurs, y compris l'édition. Chez DC Comics, plusieurs femmes dénoncent le silence qui a régné pendant de nombreuses années vis-à-vis de l'éditeur Eddie Berganza. Quelques jours après les premiers témoignages, 5 autres femmes viennent d'accuser Berganza de harcèlement sexuel.

 
Eddie Berganza at the Geoff Johns Spotlight at San Diego Comic-Con International
Eddie Berganza en 2009 (Loren Javier, CC BY-ND 2.0)
  


Le 10 novembre dernier, BuzzFeed publiait un long article sur l'éditeur Eddie Berganza, employé de longue date du groupe DC Comics : plusieurs femmes, artistes ou éditrices, acceptaient pour la première fois de témoigner et de raconter le harcèlement sexuel ou les agressions dont elles avaient été la victime. L'éditeur incriminé avait été suspendu de ses fonctions par DC Comics quelques heures plus tard.

 

L'éditeur promettait l'ouverture d'une enquête interne pour déterminer la véracité de ces accusations, et celle-ci serait en cours. Mais l'aspect choquant de l'affaire tient aussi au silence et à l'inaction qui auraient entouré les agissements de Berganza pendant des années. Informée à plusieurs reprises, la direction des ressources humaines de DC Comics n'aurait pas réagi. Au contraire, les promotions de Berganza se seraient succédé, sans véritable obstacle.

 

5 autres femmes ont contacté BuzzFeed pour faire part d'expériences similaires dans leur travail avec Berganza. En 2011, Molly McIsaac se retrouve ainsi confrontée à un ultimatum : « On m'a fait comprendre qu'il fallait que je couche avec quelqu'un pour avoir un emploi, cela m'a mis dans un état lamentable, qu'on me sous-entende qu'il fallait que je couche avec Eddie, à moins de ne jamais écrire pour DC. » 

 

Une femme sur deux victime de harcèlement sexuel
dans l'édition britannique

 

À l'époque, McIsaac a 22 ans, et cherche à travailler dans l'industrie du comics : elle passe beaucoup de temps en conventions, où elle cherche à nouer des contacts et prend des photographies. Elle rencontre Berganza à San Diego, et celui-ci, d'après elle, ne tarde pas à user de sa position pour faire pression sur elle.

 

Les autres témoignages font aussi état d'un moyen de pression très simple utilisé par Eddie Berganza : son poste chez DC Comics, et le fait que sa carrière ait été fulgurante. En tant qu'éditeur, Berganza a pu prendre en charge un certain nombre de titres, dont certains ont donné lieu à de fameux succès, comme Dark Nights : Metal. Cette réussite professionnelle aurait permis à l'éditeur de bénéficier d'une certaine protection, malgré les plaintes.

 

« Je connais de nombreuses bonnes personnes [chez DC Comics], mais quelque chose ne va pas avec cette culture de l'entreprise », explique Amy Chu, scénariste freelancer, à BuzzFeed. Vu la réputation et le prestige de Berganza chez DC, mais plus largement dans le monde du comics, les victimes avaient tendance à s'autocensurer, de peur des représailles.

 

Harcèlement sexuel dans l'édition :
“Ouvrir les yeux sur cette violence”

 

Berganza n'a pas répondu aux questions de BuzzFeed, et ne s'est pas exprimé depuis les révélations le concernant. DC Comics, pour sa part, est critiqué pour avoir sous-réagi : il y a un an et demi, le groupe a mis en place des groupes de parole et des accompagnements pour les employés et employées qui souhaitaient évoquer un problème de harcèlement sexuel, mais il aura fallu dévoiler l'affaire en public pour que Berganza soit inquiété.