L'investissement de Warner dans DC Comics paye (beaucoup)

Antoine Oury - 22.09.2015

Edition - Economie - Warner Bros - DC Comics - Diane Nelson


DC Comics et Warner Bros fêteront en 2019 un demi-siècle de vie commune. Or, une relation aussi longue a nécessairement connu des hauts et des bas. Mais, depuis 2009 et la création de DC Entertainment, l'exploitation des personnages du catalogue est le plus souvent couronnée de succès. Et pour cause : Diane Nelson, présidente DC Entertainment, s'y connaît en franchise, puisqu'elle était chargée de superviser celle de la série Harry Potter. Lors d'un rendez-vous de l'industrie organisé par Variety, elle a dressé le bilan de ces années.​

 

Batman (DC Comics) - Frankfurt Buchmesse 2014

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

L'année 2016 est très attendue par Warner Bros : deux films DC sont en effet programmés, Batman v. Superman et Suicide Squad, avec l'espoir qu'ils deviennent des succès comme The Dark Knight Rises et Man of Steel. Toutefois, et contrairement à son rival Marvel, Nelson a souligné que les films tirés des personnages DC resteront toujours indépendants des séries télévisées, au nombre desquelles on compte déjà The Flash, Arrow, Supergirl, Gotham et quelques autres.

 

Réunir tous les univers en une seule ligne narrative « pourrait finir par entraver nos créateurs dans leur élan, ou les forcer à faire disparaître des personnages au profit d'autres » a expliqué Diane Nelson. L'objectif est surtout de se démarquer de Marvel, où chaque création est scrupuleusement confrontée à l'univers existant : l'argument de la liberté créative pourra convaincre des auteurs.

 

La présidente de DC Entertainment a salué l'engagement du PDG de Warner Bros, Kevin Tsujihara, pour le développement des activités autour des super-héros. Il aurait tort de s'en priver : depuis l'arrivée du PDG en 2013, les produits dérivés DC ont rapporté 8 milliards $ au studio, et 3 milliards $ en produits vidéo.

 

Du côté de Warner Bros Interactive Entertainment, filiale jeux vidéo, la moitié des revenus proviennent de jeux DC — la série Batman Arkham Knight ou les jeux Lego DC ont conquis le public.

 

Diane Nelson s'est également félicitée du travail de Jim Lee et Dan Didio, qui ont supervisé la ligne éditoriale de DC Comics depuis le reboot de 2011. Vertigo, la filiale de DC Comics consacrée aux productions originales des créateurs, est également un outil de premier ordre, a-t-elle souligné, pour maintenir un certain renouvellement des personnages du catalogue.

 

Seul le magazine Mad semble être mis au défi de se renouveler, face à la concurrence des nouveaux médias, notamment sur Internet.

 

(via Variety)


Pour approfondir

Editeur : Carabas
Genre : mangas / manwha...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782351006443

Les chroniques de DC comics

de Collectif

Embarquez pour une aventure fantastique à travers soixante-quinze ans d'histoire de DC !Ce livre palpitant aux images somptueuses relate l'histoire de DC Comics des années 1930 à notre époque, depuis le premier jour où Superman a revêtu sa cape jusqu'aux événements de Blackest Night qui ont affecté tout l'univers DC.Les titres, les personnages et les histoires sont présentés parallèlement aux événements du monde réel, ce qui permet aux lecteurs d'avoir une perspective unique et réaliste.

J'achète ce livre grand format à 45.60 €