Texas : Dans un manuel scolaire, les esclaves sont appelés "travailleurs"

Julie Torterolo - 07.10.2015

Edition - International - esclaves - manuel géographie américain - McGraw-Hill


Avec les réseaux sociaux pour seules armes, une jeune mère américaine a réussi à déclencher une polémique outre-Atlantique... au sujet d’un manuel scolaire. Après avoir repéré une légende assimilant les esclaves à des « travailleurs » sur l’ouvrage de son fils, Roni Dean-Burren a en effet exprimé son mécontentement sur Twitter, Facebook et Instagram. Face aux multiples réactions sur la toile et l’engouement des médias américains, l’éditeur s’est excusé et a dès lors proposé un autocollant pour couvrir leur erreur. ​

 

Capture d'écran de légende polémique

 

 

À l’aide d’une photo envoyée par son fils puis d’une vidéo, la jeune mère dénonce fermement les termes choisis par le manuel scolaire en question : les esclaves seraient en effet assimilés à des travailleurs. Plus précisément, dans une section sur l’immigration, une bulle pointée sur les États-Unis indique : « La Traite négrière transatlantique (the Atlantic Slave Trade) entre 1500 et 1800 a amené plusieurs millions de travailleurs d’Afrique dans le sud des États-Unis pour travailler dans les plantations. »

 

Many of you asked about my son's textbook. Here it is. Erasure is real y'all!!! Teach your children the truth!!!#blacklivesmatter

Posted by Roni Dean-Burren on jeudi 1 octobre 2015

 

 

Une maladresse « inadmissible et dangereuse » pour la mère de Coby. Et, Roni Dean-Burren sait de quoi elle parle. Après avoir été professeur d’anglais à l’école publique de Pearland, que fréquente son fils, elle est doctorante en art du langage à The University of Houston. Pour elle, le pouvoir des mots ne peut être sous-estimé.

 

Assimiler les esclaves aux travailleurs et leur arrivée aux États-Unis à de l’immigration, relèverait « d’une histoire révisionniste », explique alors Roni Dean-Burren au Washington Post. Après examen de l’ouvrage de plus près, elle dénonce également un passage indiquant que les esclaves ont été sous contrats avec « pas ou peu de rémunérations ». 

 

Un autocollant pour couvrir la boulette 

 

La polémique prend de l’ampleur, si bien que l’éditeur McGraw-Hill réagit dès le vendredi. « Cette semaine, nous avons pris conscience dès inquiétudes soulevées par une légende faisant référence à l’esclavage sur une carte dans l’un de nos manuels de géographie » commence-t-il. Après avoir expliqué que le sujet de l’esclavage dans le monde « répond à un objectif pédagogique », la maison d’édition s’engage également à changer la légende dans les prochaines impressions du manuel en question. 

 

Mais cela ne s’arrête pas là. Hier, c’était au tour du directeur de McGraw Hiil, David Levin, de s’exprimer dans un communiqué. « Nous sommes profondément désolés que la légende ait été écrite de cette façon. Alors que le livre a été examiné par de nombreuses personnes à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise, personne n’a soulevé de préoccupations au sujet de la légende. Pourtant, il est clair que quelque chose s’est mal passé et nous devons et allons faire mieux », écrit-il.

 

This afternoon, our president and CEO David Levin sent a note to all of the company’s employees. Below are excerpts:We...

Posted by McGraw-Hill Education on lundi 5 octobre 2015

 

 

Le directeur explique alors vouloir accroître leur liste d’examinateur « afin de refléter une plus grande diversité ». David Levin propose également à ses « clients qui utilisent actuellement le livre » de remplacer le manuel par un autre réimprimé comme il se doit, ou bien  « de mettre un autocollant sur la légende en question ». L’étiquette étant offerte par la maison bien sûr. 

 

Depuis ses premiers posts, Roni Dean-Burren a été invitée et interviewée par la plupart des grands médias américains. Elle en a d’ailleurs profité hier pour expliquer sur le HuffPost Live en quoi, selon elle, l’histoire américaine est encore déformée de nos jours. La jeune mère à la notoriété grandissante (avec le nombre de Followers ou d'amis qui va avec depuis une semaine) a également présenté une intervention de l'Association nationale pour l'éducation multiculturelle et ses manuels scolaires. 

 

Yesterday before my first presentation as a rising academic! If I weren't a G, I'd be nervous! @tamarapizzoli #NAMEConference2015 #blackphds #blackboysmatter

Posted by Roni Dean-Burren on samedi 3 octobre 2015