Rentrée littéraire : La fashion week des libraires


À l’initiative de la Bibliothèque nationale de Côte d’Ivoire, 23 petites bibliothèques ont été aménagées dans des salons de coiffure du pays. Une initiative qui devrait permettre un accès plus facile à la lecture pour les femmes, rapporte l’AFP.

Via la Bibliothèque nationale de Côte d'Ivoire

 

 

Quand une femme va chez le coiffeur, c’est souvent long, très long. Entre les mèches, la couleur, la coupe et le brushing, on y reste parfois une bonne heure. Alors pour s’occuper, on discute. En Côte d’Ivoire la Bibliothèque nationale a voulu remédier à plusieurs problèmes en passant par des salons de coiffure.

 

Via son projet Femmes et lecture, elle a installé 23 bibliothèques dans des salons de coiffure à Abidjan, Adzopé et d’autres villes du pays. Cinquante livres côtoient ainsi les produits capillaires et sont renouvelés régulièrement grâce à un stock de 1750 œuvres.

 

Le projet est lancé en 2012 par la directrice de la Biblitothèque nationale, Chantal Adjiman. Selon elle, les rares bibliothèques des quartiers « ne sont pas fréquentées par la population, encore moins par les femmes ». Une non-lecture qui serait due à leur manque de temps, de par leurs nombreuses tâches professionnelles et ménagères, mais peut-être également un manque d’argent.

 

Dans certains salons, comme à Adzpoé, l’installation de ces bibliothèques a contribué à augmenter leur fréquentation. Selon une propriétaire, « il y a même des femmes qui viennent juste pour lire », comme le souligne cette cliente : « Comme je n’ai pas d’argent pour en acheter, je viens régulièrement ici pour lire des livres. »

 

L'opération Femmes et Lecture se rapproche d’une autre volonté de la Bibliothèque nationale, celle de faciliter l’accès à la culture pour la jeunesse. Une collaboration entre la BnF et la Bibliothèque nationale de Côte d’Ivoire avait été mise en place.

 

 

 

D’après Chantal Adjiman, leur initiative veut également « conquérir un public qui est très proche des enfants ». Ainsi certains salons ont aménagé un espace pour ces enfants qui accompagnent parfois leurs mères chez le coiffeur. De plus les livres pour enfants ont une double vocation, car ils permettent également d’initier à la lecture les femmes analphabètes : « Dans les ouvrages pour enfants que nous proposons, il y a beaucoup d’images. »

 

Magic System bâtira cinq Magic bibliothèques en Côte d'Ivoire

 

Un moyen qui semble efficace pour faciliter l’accès à la culture et à la littérature pour les hommes, les femmes et les enfants ivoiriens qui « aiment lire mais n’ont pas accès aux livres ».