De la libération sexuelle à l'égalité hommes femmes : point mort ?

Cécile Mazin - 12.08.2013

Edition - International - le complexe d'Icare - Erica Jong - liberté sexuelle


Le Complexe d'Icare d'Erica Jong, fut publié en 1973, et célèbre cette année ses 40 ans de parution. Ouvrage érotique évoquant la libération sexuelle, et d'inspiration biographique, il connut un succès important : traduit en 40 langues, avec 20 millions d'exemplaires vendus, il devint un titre de référence. Mais son auteure, âgée de 71 ans, trouve que l'égalité entre hommes et femmes n'est toujours pas là. 

 

 

 

 

Dans le roman, son personnage, Isadora Wing est une femme mariée depuis cinq années, qui s'ennuie profondément dans sa vie de couple. Elle s'abandonnera dans les bras d'un homme, pour trouver un peu de fantaisie, et ses fantasmes vont alors bon train. Un texte cru, qui évoque le « zipless fuck », des rapports sans préliminaires ni sentiments.

 

De ce livre, Henry Miller, qui signa la préface, écrivit : « A certains égards, Le complexe d'Icare est la contrepartie féminine de mon Tropique du Cancer, en moins amer et en beaucoup plus drôle, fort heureusement. » Dans les années 70, on comprend que ce livre ait pu déclencher quelques dressements de cheveux sur la tête.

 

En marge de la Foire du livre de Hong Kong, Erica Jong, sollicitée par l'AFP, explique qu'en dépit des évolutions, quarante années plus tard, les relations hommes femmes sont encore loin d'une parité réelle. « J'ai compris ce que cela voulait dire d'être une femme écrivain dans un monde où les femmes continuent d'être considérées comme une paire de seins et un sexe », explique-t-elle. 

 

Un manque d'égalité, qu'elle voulait pallier par ce livre, présenté comme « un cri de ralliement pour les femmes qui ont le droit de nourrir des fantasmes aussi variés et torrides que ceux des hommes », écrivait-elle, voilà une vingtaine d'années. « Mais c'est ce pour quoi sont faits les écrivains. Nous sommes des vers de terre, nous devons aérer le sol ». 

 

Notre monde moderne fait que des jeunes gens arrivent à coucher ensemble 20 minutes après s'être rencontrés, note l'auteure, bien que ce comportement ne soit pas satisfaisant pour les partenaires, estime-t-elle. « En tant qu'êtres humains, nous aimons être en couple avec un partenaire. Qu'importe s'il s'agit de deux hommes, deux femmes, de transsexuels ou d'hétérosexuels, nous sommes des créatures qui marchons par paire. » Le zipless fuck n'aura pas d'avenir pour cette femme qui a connu trois divorces, et vit aux côtés du même homme depuis 25 ans.