De la poésie au Diamant : veillée-hommage à Edouard Glissant

Clément Solym - 09.02.2011

Edition - Société - édouard - glissant - hommage


Mardi soir, une veillée poétique et culturelle a eu lieu au Diamant (Martinique) en hommage à Édouard Glissant, décédé mercredi dernier à l’âge de 82 ans. (notre ActuaLitté)

De 2000 à 3000 Martiniquais se sont réunis au mémorial du Cap 110 de l’Anse Cafard, autour de la dépouille mortelle du poète, comme le veut la tradition antillaise. Artistes, musiciens, écrivains, comédiens étaient présents, sans oublier Frédéric Mitterand (ministre de la Culture) et Marie-Luce Penchard (ministre de l’Outremer).


Étienne de Malglaive / AFP / Salon du livre de Paris 2010

Artiste martiniquais Laurent Valère est l’auteur du mémorial très symbolique, constitué d’un ensemble de quinze statues blanches tournées vers la mer en direction du Golfe de Guinée d’où partirent les navires négriers.

Le choix du site aurait certainement plu à l’écrivain qui appréciait le lieu. D'autre part, une telle veillée traditionnelle répond au souhait de Glissant.

C’est du moins ce qu’explique l’écrivain Patrick Chamoiseau en ouverture d’un très bel hommage, qu’il continue ainsi : « Cher Maître, la Lézarde du pays réel a traversé la contrée des rocailles, notre vieille vallée des larmes, notre allée des soupirs. Elle a connu sans rémission le delta des ravages, l’océan des douleurs. La Lézarde a aussi enfanté des poètes, elle t’a distingué poète. » (Via AFP)

La Lézarde, faisant bien sûr référence à l’ouvrage de Glissant, est aussi le nom d’une rivière de l’île. Glissant sera inhumé mercredi midi au Diamant.

Rappelons aussi qu'un hommage particulier lui sera rendu durant le Salon du livre de Paris.