De la poésie, avant tout chose : une saison d'enfer, chez Libération

Nicolas Gary - 24.08.2020

Edition - Société - poésie Libération cahier - Thoams Deslogis poésie - poème actu Libération


Le soleil estival dardait les rédactions de ses premiers rais, tandis que les vacanciers guillerets s’esbaudissaient de ces plages où, maintenant, le port du masque serait obligatoire. Ces glorieuses heures de congés payés vibrant d’émotion, Libération décidait de mettre de la poésie dans ses colonnes. En vers Lib’ devenait alors le rendez-vous hebdomadaire, impulsé par Thomas Deslogis.


 

Deux mois de vers, deux mois de poésie hebdomadaire, l’idée était ingénieuse poursuivant le fameux Poème d’actu qui avait fleuri sur LCI. Avec En vers Lib', il s’agissait d’une pause bienvenue, un concentré de saveurs que les lecteurs de Libération ont apprécié à sa juste valeur.

« Et maintenant, que vais-je faire », se demande alors le poète soucieux de (se) faire un bécot ? Un livre, qui réunirait l’ensemble et le meilleur ? « Très possible », nous indique Thomas Deslogis. En tout, une trentaine de poèmes ont été publiés entre janvier et mi-juillet, auxquels se sont ajoutés ceux du traditionnel Cahier d’été, entre mi-juillet et mi-août. « Mais cette fois, dans une version très brève, type haïku, sans restriction sur le sujet. »
 
Logiquement, la thématique estivale est revenue, telle une hirondelle perdue près d’une plage de Dunkerque sous le soleil aoûtien, mais pas que. « L’idée est surtout de proposer un instant différent, un moment d’ailleurs bien dans mon style, c’est-à-dire une poésie ancrée dans le réel, matérielle, charnelle, presque touchable (le papier convient donc parfaitement) », reprend le poète.

<

>



Les réactions sur les réseaux (notamment sur Instagram) ont tout de suite été à la fois étonnées et enthousiastes. « Au début j’ai reçu des messages qui me demandaient ce que tel ou tel poème voulait dire et puis ce réflexe s’est estompé et les lecteurs réagissent désormais principalement à la sensation procurée ou à la beauté ressentie, ce qui à mon sens est la meilleure façon de lire ces poèmes et la poésie en général. »

La rubrique doit prendre fin pour l’été, donc cette semaine, accompagnant de fait le Cahier idoine. Mais les poèmes d’actu devraient revenir. 

« Cette expérience du rendez-vous poétique sur papier est aussi rare qu’importante », insiste Thomas Deslogis. Que ce soit vis-à-vis de la presse, « qui propose ainsi un contenu fondamentalement différent (et qui sied merveilleusement bien à l’esprit à la fois littéraire, engagé et ouvert de Libé et de ses lecteurs) ou vis-à-vis du rapport à la poésie française ».

On sait le genre un peu isolé, mais le voici « qui trouve ici un lien direct avec un lectorat qui ne serait peut-être pas dirigé vers elle ». 

En vers Lib’ et contre tout, donc.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.