De la publicité sur le papier toilette d'une bibliothèque new-yorkaise

Clément Solym - 10.09.2012

Edition - Bibliothèques - Insolite - Publicité - Bibliothèques


La simple présence de publicité dans les bibliothèques publiques suffit à faire grincer des dents. Une institution de Toronto avait d'ailleurs ouvert le bal en imprimant des messages publicitaires au dos de ses bulletins de dates de retour - si, le truc qu'on oublie toujours... Et voila que la bibliothèque de Port Chester-Rye Brook à New-York décide de prêter un support original aux annonceurs : ses rouleaux de papier hygiénique. 

 

 

 

 

Les moyens de financement des bibliothèques publiques sont réduits dans de nombreuses institutions. Celles-ci ressentent désormais le besoin de trouver des solutions novatrices pour constituer leurs budgets. 

 

La bibliothèque de Port Chester pense avoir récemment trouvé son salut par l'intermédiaire de la société Star Toilet Paper. Selon la directrice Robin Lettieri, l'utilisation d'un papier toilette publicitaire à l'intérieur des waters de son établissement permettra d'économiser 70.000 $ annuels. Ce stratagème sera mis en place dès le mois d'octobre.

 

Pour ce qui concerne les détails techniques : le papier sera recyclé à 100 %, comportera deux plis pour le confort des usagers, et sera imprimé avec une encre à base de soja. Les lieux qui utiliseront ce papier-réclame le recevront gratuitement. (Les annonceurs paient 99 $ pour 20.000 annonces qui apparaissent sur environ 160 rouleaux).

 

Ce projet intervient quelques mois après que les contraintes budgétaires ont forcé la bibliothèque à des restrictions horaires et l'élimination de deux postes à temps partiel, selon le quotidien Port Chester (bien que quelques heures ont été restaurées lorsque la municipalité a offert un financement supplémentaire de 23.000 $ à l'institution).

 

Robin Lettieri, satisfaite de ses relations avec Star Toilet Paper, a annoncé : « Nous avons le dernier mot sur le choix des annonceurs, par exemple, nous ne voulons pas d'une publicité pour un bar dans la salle des enfants. »

 

La directrice ne s'attendait pas à ce qu'autant de médias relayent l'information, et ce jusqu'à une chaîne de télévision de New Delhi. Elle a réagi : « Nous avons fait une magnifique rénovation ici, et nous avons toute cette publicité à cause du papier toilette. [...] Mais ils disent tous qu'il n'y a rien de tel que de la mauvaise publicité. »

 

Ouf, les bibliothèques publiques ne sont pas encore au bout du rouleau.