De la triche au bac : les smartphones en ligne de mire

Clément Solym - 03.07.2010

Edition - Société - fraudes - bac - philo


Depuis l’arrivée des smartphones, ouvrant la porte d’Internet sur les mobiles, il devient de plus en plus fréquent que les élèves demandent à sortir aux toilettes durant les contrôles. Si l’on s’amusait à établir des statistiques en la matière, on repèrerait rapidement une hausse non négligeable de ce type de déplacements…avec une grosse suspicion de tricherie.

Mais, quand il en va du bac, ça ne rigole plus. Et pourtant, le rectorat de l’Académie de Limoges vient de faire savoir que quatre candidats ayant composé sur le sujet de philosophie dans le Limousin étaient soupçonnés de fraude au téléphone portable.


En effet, dans ces quatre copies, les enseignants correcteurs ont repéré de fortes similitudes entre leur contenu et celui présent sur des sites qui ont commencé très tôt dans la matinée à mettre en ligne des corrigées de l’épreuve de philosophie.

Si les suspicions s’avèrent fondées, ces élèves risquent au minimum l’annulation de cette épreuve et, au maximum, l’interdiction de passer tout examen pendant une durée de cinq ans. Voilà qui ne manquerait pas d’handicaper sérieusement leur démarrage dans la vie. Mais ce serait aussi une belle leçon qu’ils méritent tout aussi bien !

Les portables sont devenus une telle plaie pour les établissements scolaires que les demandes de dérogations afin de pouvoir installer des brouilleurs d’ondes explosent auprès des autorités immédiatement concernées.