Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

De Mark Twain à News Corp, les 200 ans de HarperCollins en 10 dates

Antoine Oury - 15.03.2017

Edition - Les maisons - HarperCollins 200 - HarperCollins éditeur - HarperCollins histoire


Le groupe HarperCollins fête ses deux siècles d'existence en 2017, et cette année de célébration passe notamment par la Foire du Livre de Londres. Retour sur une aventure éditoriale mythique, menée entre les États-Unis et le Royaume-Uni, qui a donné naissance à l'un des plus importants groupes d'édition du monde, présent dans le monde entier.

 

HarperCollins Publishers - London Book Fair 2017

HarperCollins Publishers à la Foire de Londres 2017

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

1817

 

James et John Harper, imprimeurs de formation, fondent aux États-Unis la maison d'édition J. and J. Harper, qui devient Harper & Brothers lorsque leurs frères Joseph Wesley Harper et Fletcher Harper viennent leur prêter main-forte.

 

1819

 

Au Royaume-Uni, William Collins, meunier de Glasgow et instituteur presbytérien, fonde William Collins, Sons, une maison d'édition et une imprimerie, avec Charles Chalmers, pour diffuser des sermons et des livres de prières.

 

1830

 

J. and J. Harper devient le premier éditeur à adopter la stéréotypie, un processus d'impression rapide et peu coûteux. Les livres sont de moins bonne qualité, mais ils deviennent plus accessibles.

 

1856

 

William Collins, Sons devient Imprimeur de la Reine en Écosse, quelques années après avoir obtenu le droit d'y publier la Bible. Avant la fin du XIXe, Collins ouvre des bureaux en Australie et en Nouvelle-Zélande.

 

1860

 

Harper & Brothers offre 750 $ à l'auteur britannique Wilkie Collins pour son livre La Femme en blanc. Contemporain de Charles Dickens, Collins est souvent désigné comme le précurseur du roman policier.

 

The Woman In White - Cover.jpg
L'édition Harper & Brothers Publishers de La Femme en blanc, 1860

 

 

1891

 

C'est l'âge d'or du roman aux États-Unis : cette année-là, Harper & Brothers achète les droits de publication des aventures de Sherlock Holmes, d'Arthur Conan Doyle. En 1895, Mark Twain signe un contrat avec la maison pour la publication en feuilleton et en livre des Mémoires de Jeanne d'Arc.

 

1919

 

William Collins, Sons, se tourne à son tour vers la fiction populaire en publiant un premier ouvrage dans la série « Crime and Detective ». En 1926, Le Meurtre de Roger Ackroyd, premier roman d'Agatha Christie chez William Collins, sera publié dans cette collection.

 

XXe siècle

 

Le XXe siècle marque, pour les deux maisons, le temps des développements, à la fois sur les marchés locaux et les catégories éditoriales : en 1926, Harpers & Brothers inaugure sa filiale jeunesse. En 1932, William Collins s'exporte au Canada. Les best-sellers, au cours de cette période, se suivent. Côté Harper, on compte notamment Le Meilleur des Mondes (Aldous Huxley, 1932), La Toile de Charlotte (E.B. White, 1952) et les mémoires de Martin Luther King (1958), côté Collins, les Chroniques de Narnia (C.S. Lewis, 1950), Paddington (Michael Bond, 1957) et Le Docteur Jivago (Boris Pasternak, 1958).

 

1962

 

Harper & Brothers devient Harper & Row après une fusion avec l'éditeur de manuels scolaires Row, Petersen & Co.

 

1989

 

Williams Collins, Sons est racheté par le groupe de Rupert Murdoch, News Corp. Collins rejoint ainsi la même entité que Harper & Row. L'année suivante, HarperCollins Publishers voit le jour. Aujourd'hui, la société est présente dans 18 pays, et publie des livres dans 17 langues, y compris en France.