De nouveau des licenciements dans le monde de l'édition

Clément Solym - 17.12.2008

Edition - Economie - nouveaux - licenciements - monde


C'est exactement 4 % de son effectif que l'éditeur Pan Mcmillan va mettre à la porte, soit 64 employés. Le serrage de ceinture se poursuit donc aux États-Unis, dans l'industrie de l'édition, pour faire face à une année 2009 qui ne s'annonce pas réellement mirobolante.

Pour l'éditeur, il s'agit d'une manière de se repositionner dans le long terme, mais à court terme, ce sont de bien mauvaises fêtes de fin d'année que certains s'apprêtent à passer.

Les semaines passées, d'autres maisons ont annoncé des plans de restrictions budgétaires ou de la masse salariale. Ainsi, Simon & Schuster, Houghton Mifflin Harcourt, ou encore Thomas Nelson tous semblent contraints de se lancer dans ce que l'on nomme une phase de consolidation, qui signifie simplement que cela va mal. Une nécessaire adaptation à ce qui se passe économiquement aujourd'hui, avec des aménagements en interne et des regroupements de services, qui expliquent les diminutions de personnel.

En France, la crise touche aussi, même si l'on n'en parle moins. Selon nos informations, l'éditeur Panama connaîtrait des difficultés financières. Récemment, nous avions appris que leur revue, Ravages, dont nous vous avions raconté le lancement, ne connaîtrait pas de second tome et selon quelques bruits de couloirs, l'éditeur serait en cessation de paiement. Contactée, la maison a refusé de communiquer sur ce point.