De nouvelles inondations frappent le site Richelieu de la BnF

Antoine Oury - 16.01.2018

Edition - Bibliothèques - oppic BnF - oppic site Richelieu - Oppic chantier bibliothèque


La situation autour des travaux de rénovation du site Richelieu de la Bibliothèque nationale de France ne s'arrange pas : après l'incendie évité de peu et les malfaçons, des inondations ont de nouveau eu lieu le 29 décembre dernier, touchant les bureaux du service des Manuscrits médiévaux. La direction de la Bibliothèque nationale de France a annoncé une réunion de travail avec celle de l'Oppic, l'opérateur du ministère de la Culture qui supervise les travaux.


Annonce croquis Richelieu, début années 1980
(photo d'illustration, Grocerymania, CC BY 2.0)


 

Le syndicat CGT de la Bibliothèque nationale de France a dressé la liste des diverses inondations qui ont touché le site Richelieu de la BnF : « Après celles ayant touché les magasins du département des Manuscrits (les 10 et 24 juillet, 8 et 9 août), celles des espaces attenants à la salle Labrouste (les 10 juillet, 25 août et 14 sept.), celle de l’école des Chartes (le 17 mai) », le syndicat ajoute donc celle du 29 décembre dernier, qui a occasionné des dégâts dans les bureaux du service des Manuscrits médiévaux.

 

Les intempéries ne sont pas les seuls facteurs dans l'équation : depuis la livraison du bâtiment en mai 2016, après 6 ans de travaux, les personnels et la direction de la BnF découvrent de nombreux problèmes. Températures aléatoires, ascenseurs en panne, problèmes d'accès et de sécurisation des espaces... Et des infiltrations, donc.

 

« Les sujets de différentes nature (sic) qui émergent en cours de chantier peuvent avoir des origines variées. L’Oppic s’attache alors à diffuser à chacun des partenaires de l’opération (maîtrises d’œuvre, assistants à maîtrise d’ouvrage, entreprises…) l’ensemble des sujets dont la responsabilité leur incombe, afin que des mesures correctrices soient proposées et apportées », précise, sibyllin, l'Oppic, opérateur du ministère de la Culture chargé de superviser les travaux, en réponse à nos nombreuses questions.

 

L'interminable et coûteux chantier
du site Richelieu de la BnF

 

Bien entendu, l'Oppic omet qu'une bonne partie des problèmes relevés par les personnels concerne une zone de la BnF qui n'est plus en chantier... Certains n'hésitent pas à engager la responsabilité de l'Oppic, qui aurait rendu un espace non fonctionnel, la faute à « un volume des travaux mal évalué par l'Oppic, et des contentieux avec un certain nombre d'entreprises qui travaillent sur le chantier. Le diagnostic amiante, par exemple, a été mal réalisé » nous signalait une source.


Salle Labrouste INHA
Salle Labrouste INHA, heureusement épargnée - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

En attendant, la direction de la BnF rencontrera celle de l'Oppic pour que le dossier avance et « prendre les dispositions techniques et juridiques de nature à réduire [les dysfonctionnements] dans les meilleurs délais », comme l'a indiqué la direction de la BnF dans un CHSCT.

 

L'Oppic, qui a décidément le don d'arrondir les angles, explique qu'il s'agit là « d’un point d’avancement général qui, compte tenu du calendrier de l’opération, permettra de revenir sur le bilan de la phase 1, un an après la remise en fonctionnement du bâtiment et de faire le point sur la phase 2 qui a débuté en 2017 ». 




Commentaires

Comme un simple salarié que se déplace à plus de 500kms de chez moi pour travailler dans un espace confine,penible et très compliqué amianté,pour décharge mon équipement je me garde dans un place livraison, une fois installé je retourne vers la voiture (Logo entreprise et panneaux que indique livraison chantier plus numéro portable) et elle est prêt à partir a à la fourrière. Amende 150 euros et pas remboursement possible. Bravo mairie et merci de penser aux salariés que se déplace en voiture obligatoirement pour se rendre au chantier et même pas une seul place réserve. On paie pour travailler.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.