De vrais acteurs pour promouvoir le dernier roman de Thierry Cohen

Clément Solym - 12.05.2011

Edition - Les maisons - longtemps - rêvé - elle


Avec l’ouverture du Festival de Cannes, il parait bien logique que l’on parle un peu cinéma, tout en restant dans l’univers romanesque, cela va sans dire. Le dernier roman de Thierry Cohen, Longtemps, j’ai rêvé d’elle, va ainsi se retrouver dans les salles obscures au travers d’un mini-film promotionnel de 35 secondes.

Mais la nouveauté ne s’inscrit pas seulement dans cette initiative, avec une bande-annonce diffusée dans 160 salles UGC, entre le 18 mai et le 2 juin 2011. Cette fois-ci, on n’est plus dans le défilé de seules images fixes, ce qui est la méthode désormais classique pour promouvoir la sortie d’un roman.


Non, on retrouve dans ce mini-film de véritables acteurs. Mais attention, la nouveauté est tout de même toute relative. Si, en France, ce procédé fait parler de lui, outre-Atlantique, il est devenu déjà des plus communs, fréquemment mis à profit pour faire la promotion de romans à succès.

Pour ce qui est de l’intrigue, Thierry Cohen propose dans Longtemps, j’ai rêvé d’elle (435 pages, Flammarion, 19,90 €), de donner dans le romantisme. On retrouve ainsi l’histoire d’une jeune fille, ardente lectrice, qui tombe amoureuse de son romancier préféré. Une histoire à la Balzac et Mme Hanska, en quelque sorte !

A la sortie de ses deux précédents romans, Thierry Cohen avait déjà utilisé le mini-film promotionnel mais le cadre de la diffusion était plus restreint puisqu’on ne les retrouvait que sur Internet.