Décès à 103 ans du Prix Pulitzer Herman Wouk

Clément Solym - 20.05.2019

Edition - International - Harman Wouk - Columbia - Seconde Guerre


L’écrivain américain Herman Wouk s’est éteint vendredi 17 mai dans sa résidence de Palm Springs, en Californie, à quels jours de son 104e anniversaire. Pour autant, l’écrivain n’avait pas pris sa retraite. Selon son agent, il travaillait actuellement à un nouveau roman, après avoir publié un texte autobiographique en 2016. Si les critiques n’étaient pas toujours très convaincus par sa prose, il n’en était pas moins devenu un auteur bien connu des américains, notamment pour ses romans historiques. 

Herman Wouk décide de s'engager après l'attaque de Pearl Harbour.
(Image par WikiImages de Pixabay) 
 

Né en 1915 dans le Bronx au sein d’une famille d’immigrés juifs originaires de l’actuelle Biélorusse, Herman Wouk effectue des études à l’université de Columbia et écrit ensuite des scripts pour le comédien Fred Allen. Au moment où les Etats-Unis prennent le chemin de la guerre, il décide de s’engager dans la marine – il participera aux combats dans le Pacifique. C’est là, après la lecture de Don Quichotte, qu’il commence l’écriture de son premier roman, Aurora Dawn, qui paraîtra en 1947. 

De retour aux USA, le succès ne tarde pas, puisqu’il reçoit le Prix Pulitzer en 1951 pour The Caine Mutiny (Ouragan sur le Caine). Au média américain NPR, Wouk a déclaré : « Quand j’ai terminé l’écriture de Ouragan sur le Caine, j’ai écrit dans mon journal : “À moins de me tromper, c’est un bon livre. Mais ce n’est pas encore le roman de guerre que je souhaite écrire.” ».

Face au succès populaire, le roman sera ensuite adapté à Broadway puis à Hollywood, avec Humphrey Bogart pour incarner le personnage principal. 

Il continuera d’écrire toute sa vie, publiant notamment The Winds of War (Le Souffle de la guerre) en 1971, un pavé de près de 1000 pages sur le Second Conflit mondial, son sujet de prédilection. Un second tome suivra, 1000 pages également, War and Remembrance (Les orages de la guerre), en 1978. Outre le Pulitzer, Herman Wouk reçoit la Library of Congress Prize for American Fiction en 2008.


via The New York Times


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.