Décès à 78 ans de l'auteure jeunesse Joyce Carol Thomas

Orianne Vialo - 23.08.2016

Edition - Société - Joyce Carol Thomas décès - Joyce Carol Thomas livres - Joyce Carol Thomas mort


Joyce Carol Thomas, auteure afro-américaine d’une cinquantaine d’ouvrages jeunesse est décédée le 13 août dernier au Stanford University Medical Center d’une cirrhose du foie. Son éditeur, HarperCollins, a confirmé sa mort. D’après sa soeur, Flora Krasnovsky, la maladie se serait installée à la suite d’une transfusion sanguine. Elle avait 78 ans. 

 

 

 

Joyce Carol Thomas est née le 25 mai 1938, dans la ville américaine de Ponca City dans l’Oklahoma. Cinquième d'une famille de neuf enfants, elle déménage avec ses parents en 1948. La famille s'installe en Californie. En 1967, elle obtient sa maîtrise universitaire ès arts à l’université de Stanford (Californie). Elle commence alors à enseigner dans les écoles primaires et les universités du Tennessee et Perdue (Indiana). 

 

Quinze ans plus tard, elle se tourne vers la littérature jeunesse et écrit son premier roman autobiographique, Marked by Fire, en 1982. L’auteure est récompensée pour cet ouvrage en 1983, avec les prix National Book Award et American Book Award. Quatre de ses histoires, dont Marked by Fire, Bright Shadow (1983), The Golden Pasture (1986) et The House of Light (2001) se déroulent à Ponca City.  

 

« J'ai grandi à Ponca City, où ma famille a vécu du côté noir de la ville », expliquait Joyce Carol Thomas à Peace corps online

 

« Il y avait un parc divisant le côté noir du côté blanc, et pour se rendre du côté blanc ou dans le centre-ville, il fallait marcher à travers ce parc. Durant les premières années de ma vie, je suis très rarement allée de l'autre côté. Donc, cette communauté de l'Oklahoma était un endroit très protégé pour moi » poursuit-elle. 

 

Elle publiera par la suite Bright Shadow (Demco Media, 1983), Brown Honey in Broomwheat Tea (HarperCollins, 1993) ou encore The Blacker The Berry (HarperCollins, 2008), pour lequel elle a remporté le prix Coretta Scott King Honor de la même année. 

 

En 1998, Joyce Carol Thomas avait déclaré à The African American Review qu'une grande partie de son travail avait été consacrée à montrer aux jeunes lecteurs une version de la vie des noirs qu'ils avaient rarement vue dans les livres. « Il y a des histoires noires américaines, quelque part entre l'esclavage et le ghetto qui méritent également d’être entendues » avait-elle martelé. (via The New York Times