Décès d'Alain Bertrand, éditeur à la maison Weyrich

Cécile Mazin - 24.02.2014

Edition - International - Alain Bertrand - décès - directeur littéraire


La semaine passée, l'éditeur et auteur Alain Bertrand est décédé. Né en 1958 à Gand, il vivant en Ardenne, côté belge. Auteur de plusieurs essais, notamment consacrés à Georges Simenon, et de romans, il était directeur littéraire de la collection Les plumes du coq de la maison Weyrich, située à Neufchâteau. 

 

 


 

 

« A la veille de la Foire du livre, notre maison d'édition vient d'apprendre la douloureuse disparition de notre ami et précieux collaborateur Alain Bertrand. Depuis plus de deux ans, il avait mis son talent au service de notre collection littéraire Plumes du Coq dont la renommée ne cesse de grandir. Merci à Alain, qui nous laisse le souvenir d'un homme brillant, exigeant et généreux », souligne l'éditeur dans un communiqué

Née à l'initiative d'Olivier Weyrich, éditeur, la collection Plumes du Coq s'inscrit dans le cadre d'une réflexion sur l'identité wallonne – une identité forte, dynamique et ouverte sur le monde. La collection publiera essentiellement des romans selon trois critères: l'ancrage wallon, le goût des histoires et une exigence de qualité, mais néanmoins destinée au grand public. C'est cette exigence qui la distinguera des œuvres dites « régionalistes ».

 

En 2005, il fit paraître au Castor Astral un ouvrage, En province, l'occasion d'un retour sur le pays qu'il habitait. « A mes yeux, l'Ardenne n'est qu'un prétexte pour évoquer une certaine province dans ce qu'elle a d'universel. Plus précisément, ces chroniques devaient, dans mon esprit, répondre au voeu de Jules Renard : "Un livre moderne sur la campagne." On y trouvera des évocations de paysages, des portraits, des saynètes, des souvenirs, des fictions il s'agissait de poser un regard, et d'écrire sur le mode de la drôlerie, de la tendresse et de la poésie. »

 

Parmi ses ouvrages, Lazare ou la Lumière du jour (Le temps qu'il fait), La Lumière despolders (Arléa),  La Part des anges (le Castor Astral) et Le Bar des hirondelles (Labor).