Décès d'Antoine Emaz, “la poésie est invention d’une écrire-vivre”

Nicolas Gary - 05.03.2019

Edition - Société - Antoine Emaz - poète Antoine Emaz - écrire vivre poésie


Né en 1955 à Paris, Antoine Emaz vivait à Angers. Il a longtemps enseigné en collège et lycée. Il est l’auteur d’une œuvre poétique importante qui le place parmi les figures essentielles de la poésie française contemporaine, et des études littéraires sur André du Bouchet, Pierre Reverdy ou Eugène Guillevic.



 
De lui-même, Antoine Emaz ne livrait que peu de sa biographie : « Ensuite, vie ordinaire, entre pas facile et pas impossible, comme tout le monde. Je ne vois pas bien quoi dire d’autre qui serait un peu nécessaire, ou éclairant, au-delà, autour ou en deçà des poèmes.

Si tout poème est bien de circonstances, écrire vise à délaver assez pour qu’il devienne une interface, et non un miroir. Voilà pourquoi devoir alimenter le moulin biographique me gêne toujours autant. Une chose pourtant : je revendique le droit à la contradiction, au risque, à la tentative, voire au ratage.

La poésie n’est pas pour moi un exercice réussi lorsque les contraintes ou les procédures ont été respectées, elle est à chaque fois invention d’une écrire-vivre, tension de langue contre ce qui nous rend muets.
»


 

De nombreux recueils sont disponibles aux éditions Tarabuste ou chez Publie.net notamment. On trouvera aussi plusieurs anthologies poétiques en format poche, deux dans la collection « Reprises » de Tarabuste (Sauf et De peu, en 2011 et 2014) et une en Points Poésie, Caisse claire, parue en 2007.


Commentaires
Il a beaucoup écrit également sur le site Poezibao ( des chroniques , recensions etc ) . Une voix qui manquera.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.