medias

Décès de Brian Aldiss, ponte de la SF britannique

Bouder Robin - 21.08.2017

Edition - Société - mort brian aldiss - écrivain science fiction - brian aldiss livre


Brian Aldiss, écrivain britannique de science fiction, est décédé ce 19 août, comme annoncé sur son compte Twitter officiel. L’auteur du Monde vert (1962, J’ai Lu), qui était passé d'assistant libraire à grand nom de la littérature, venait de fêter ses 92 ans.

 

Brian Aldiss 2005.JPG

Brian Aldiss, 2005 (CC BY-SA 3.0)

 

 

Né en 1925, Brian Aldiss a commencé sa carrière en tant qu’assistant libraire, tout en écrivant des articles pour The Bookseller. C’est cette expérience qui l’a inspiré pour l’écriture de son premier livre, The Brightfount Diaries en 1955, dans lequel il raconte avec humour le quotidien d’un employé de librairie. Et de devenir chroniqueur littéraire pour Oxford Mail.
 

Surnommé le « Grand Old Man of British science fiction » par le Guardian, Aldiss a travaillé pendant de nombreuses années avec l’éditeur Faber, avant de passer chez Penguin Random House. Résultat : plus de 100 livres et 300 nouvelles. De la science fiction bien sûr, mais pas seulement : Aldiss était aussi poète, dramaturge, essayiste, critique et artiste...
 


 

Celui qui était l’ami de C.S. Lewis et J.R.R. Tolkien avait remporté de nombreux prix au fil des années, dont 2 Hugo Awards et un Nebula Award. Alors que ses premiers romans étaient beaucoup décriés par la critique, ils ont rapidement pris le statut de classiques, à mi-chemin entre de la science fiction classique et de la littérature contemporaine, comme sa fameuse trilogie d’Helliconia (1984 à 1988, Robert Laffont, puis Le Livre de Poche).
 

Selon Felicity Bryan, agent littéraire et présidente de la Felicity Bryan Associates (Oxford), il se décrivait lui-même comme une « bête de l’écriture », qui travaillait sans relâche et qui faisait de tout événement une histoire. De nombreux témoignages de ses éditeurs viennent corroborer son caractère infatigable : Scott Pack, éditeur à Unbound, le qualifie d’« infatigable curieux du monde qui l’entourait ».
 

Embarquer pour un tour de Galaxy, le magazine révolutionnaire de SF
 

Aldiss, qui faisait partie des membres fondateurs du Groucho Club de Londres, regroupement privé de professionnels de la littérature et de l’édition, avait également été décoré en 2005 de l’ordre de l’Empire britannique, pour services rendus à la littérature. C’est aujourd’hui toute l’Angleterre qui fait le deuil d’un de ses plus grands écrivains.


A.I. de Steven Spielberg, d'après une nouvelle de Brian Aldiss


Ci-dessous, une interview dans laquelle il expliquait la façon dont il s'y prenait pour écrire des histoires si réalistes :



Brian Aldiss, trad. Jacques Chambon – Le Printemps d'Helliconia – Le Livre de Poche – 9782253049085 – 7,10 €




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.