Décès de Charles-Henri Flammarion, l'éditeur qui fit Houellebecq

Nicolas Gary - 11.11.2020

Edition - Les maisons - Charles Henri Flammarion - éditeur Flammarion Houellebecq - édition héritier Flammarion


Héritier de la maison éponyme, Charles-Henri Flammarion avait dirigé la maison jusqu’en 2003. Dans un communiqué, l’actuelle présidente Anna Pavlowitch fait état de sa disparition.



 
« Le monde de l’édition perd une de ses grandes figures emblématiques (…) La maison sait ce qu’elle doit à son audace visionnaire : une diversité éditoriale qui fait aujourd’hui notre force », indique la présidente dans un communiqué. 

Aujourd’hui intégrée dans la holding Madrigall (Gallimard), la maison Flammarion avait été créée en 1876 par Ernest Flammarion. Charles-Henri, son arrière-petit-fils, y avait occupé les postes d’attaché de direction et directeur général. En 1985, il était devenu PDG de la librairie, et en 1999, il sera aux commandes pour le rachat de Casterman, la maison BD qui publie, entre autres, Tintin

Charles-Henri Flammarion fit également passer le groupe sous le contrôle du groupe italien RCS Libri, en mesure de mieux soutenir l’entreprise. Mais le groupe, trois ans après la vente, le conduira vers la retraite en 2003, il n’a alors que 57 ans. 

Il aura, quelques années auparavant, publié le romancier français qui s’exporte le mieux actuellement : un certain Michel Houellebecq. En 1998, l’écrivain publiait en effet Les particules élémentaires. 

« Nous avons appris avec consternation la mort de Charles-Henri Flammarion. Il a été le premier témoin de la création de la maison et un Associé du Diable occulte et bienveillant. Un très grand éditeur, élégance et intelligence lumineuse, l’esprit toujours en éveil. RIP », indique le Diable Vauvert dans un message. 
 

Hommage de la maison


Né en 1946 dans une famille dont le nom illustre fait désormais partie du patrimoine français, Charles-Henri Flammarion était l’arrière-petit-neveu de l’astronome et écrivain Camille Flammarion, et l’arrière-petit-fils d’Ernest Flammarion, fondateur de la Librairie Flammarion. 

Fils de l’éditeur Henri Flammarion, il lui a succédé au début des années quatre-vingt et a poursuivi le développement de la maison, en la dirigeant avec ses deux frères Alain et Jean-Noël Flammarion, et en étant le PDG du groupe Flammarion jusqu’en 2003. Président directeur général de J’ai lu de 1982 à 2003, de Casterman de 1999 à 2003, il accueille nombre de maisons, dont, en 1983, les Editions Barrault, Fluide Glacial en 1990 ou les Editions Pygmalion en 1997. 

« De nombreux éditeurs sont aujourd’hui reconnaissants à Charles-Henri Flammarion », rappelle Sophie Berlin, Secrétaire générale édition. « Sa parole rare, affûtée, et qui savait aussi être chaleureuse ; son goût sûr qui a accompagné les aventures éditoriales les plus diverses : des grandes monographies d’art aux premiers livres à 10 francs, en passant par le développement du Père Castor en Jeunesse, l’invention de l’“Art de vivre”, des sciences humaines en poche (“Champs-Flammarion”), sans oublier de nombreux succès de littérature. Une ambition large et une confiance dont nous avons plus que jamais besoin. » 
 

Hommage de Roselyne Bachelot 


C’est avec une grande tristesse que la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot-Narquin, a appris la disparition de Charles-Henri Flammarion. La France perd un de ses plus grands éditeurs, homme de culture, chef d’entreprise visionnaire, passionné par la démocratisation des savoirs.

Issu d’une famille d’éditeurs depuis 1876, Charles-Henri Flammarion avait été élevé parmi les livres, comme destiné dès l’enfance à reprendre les rênes de la maison d’édition familiale dont il incarnait la quatrième génération. De cet héritage il avait su faire un groupe puissant, rachetant les éditions Casterman, réinventant la collection de livres de poche J’ai Lu, suscitant, avec la collection Librio, une révolution dans le monde de l’édition en proposant les premiers livres de littérature et de savoirs à dix francs.

Editeur de Michel Houellebecq dès le deuxième roman de celui-ci, il aimait découvrir des auteurs et les accompagner tout au long de leur carrière, s’engageant à leurs côtés dans une fidélité sans failles. A la fois grand éditeur et chef d’entreprise en avance sur ton temps, Charles-Henri Flammarion avait fait de la maison familiale l’un des groupes les plus respectés de l’édition française.

Pour la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot-Narquin, « la France perd aujourd’hui un de ces éditeurs de légende qui ont fait la réputation de sa littérature dans le monde, accompagnant leurs auteurs vers le succès et la reconnaissance. C’était un grand homme de lettres et un grand chef d’entreprise qui contribua à démocratiser la lecture. Sa présence discrète, sa courtoisie, son souci des autres manqueront au monde de l’édition française. »


crédit photo Flammarion - De gauche à droite, Alain, Charles-Henrti et Jean-Noël Flammaraion, en 1995


Commentaires
« Editeur de Michel Houellebecq dès le deuxième roman de celui-ci, il aimait découvrir des auteurs et les accompagner tout au long de leur carrière, s’engageant à leurs côtés dans une fidélité sans failles. »

Un éditeur qui « découvre » un auteur à son second ouvrage est un drôle de découvreur...
Difficile de le lui pardonner...
Le titre de l’article le dit clairement : « l’éditeur qui FIT Houellebecq » quant au « découvreur » rendons hommage à Maurice Nadeau qui fut un « champion » des premières parutions d’auteurs débutants et qui le plus souvent l’abandonnaient au profit d’autres maisons pour faire carrière.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.