Décès de Jack Vance, "la sensation exacte, la vraie poésie"

Cécile Mazin - 30.05.2013

Edition - International - Jack Vance - science-fiction - décès


Jack Vance, auteur de science-fiction, vient de décéder, à l'âge de 96 ans, affirme le site officiel de l'auteur. Né le 28 août 1916, le romancier est mort ce 26 mai, à son domicile familial d'Oakland, en Californie. 

 

 


 

 

« Plus largement reconnu comme un auteur, sa famille et ses amis savaient qu'il avait un grand coeur, que c'était un homme sympathique et généreux, travailleur, optimiste et sans prétention. Sa curiosité, l'émerveillement et l'amour de la vie ont été une source d'inspiration pour lui-même. Auteur, ami, père et grand-père, il n'y aura plus jamais d'autre personne comme Jack Vance », annonce le site. 

 

Vance, c'est un renouveau de la SF aux États-Unis, et surtout des ouvrages primés dans ce domaine, mais également en fantasy. The Dragon Masters, en 1963 et The Last Castle, en 1967, reçurent tous deux le Prix Hugo. 

 

Avec plus de 60 ouvrages publiés, Vance fit également paraître sous son nom, John Holbrook Vance, plusieurs romans policiers, et sous le pseudonyme de Ellery Queen, trois autres ouvrages. 

 

Pour le lauréat du prix Pulitzer, Michael Chabon, Vance était « l'exemple le plus douloureux de ces écrivains que j'aime et dont je pense qu'ils n'ont pas obtenu la notoriété qu'ils méritaient », ecrivait-il dans le New York Times en 2009. 

 

Parmi les autres ouvrages à découvrir, Le cycle de Tschaï, bien entendu, mais également La Terre mourante. 

 

« Que ce soit en ce jour de l'été 1960 (ça l'était) où j'ai ouvert mon premier Jack Vance, ou en une quelque autre saison de cette insignifiante et avant-dernière année américaine de 1962, j'ai découvert dans cette œuvre une prose inégalée et de la poésie de la science-fiction, me condamnant alors, non seulement à tenter d'écrire un jour dans le même domaine que ce Maître des Dragons, mais aussi à essayer de jouer les notes simples dont ce maestro faisait de si parfaits concertos et des symphonies aériennes semble-t-il faciles.

 

S'il était Mozart, je ne serais que son Salieri, peut-être, mais je savais que j'avais rencontré le matériau idoine, la sensation exacte, la vraie poésie, et un motif de continuer d'aimer la science-fiction bien après l'adolescence, la fac et mes années d'apprenti écrivain », écrivait Dan Simmons. 

 

Jack Vance naquit à San Francisco, et grandit dans le ranch de ses grands-parents, en Californie du Nord, peu après la séparation de ses parents. Après le lycée, il s'engagea sur un chantier naval à Hawaï, mais le quitta peu avant l'attaque japonaise sur Pearl Harbor. Travailleur dans la marine marchande, il fut un grand amateur de musique, avec un amour inconditionnel pour le jazz.

 

Vance était aveugle depuis les années 80, mais avait continué à écrire grâce à l'aide d'un logiciel spécifique. 

 

Un site d'hommage vient d'être mis en ligne, où les internautes sont invités à témoigner leur affection à l'auteur.

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.