Décès de Jean-Marie Magnan, “c’est tout Arles qui est en deuil ”

Camille Cado - 23.07.2020

Edition - Société - Jean-Marie Magnan livres - Jean-Marie Magnan deces - deces auteur francais


Journaliste et écrivain originaire d’Arles, Jean-Marie Magnan est décédé ce lundi 20 juillet 2020, a annoncé la ville dans un communiqué. Il avait 91 ans. 
 


« Écrivain et aficionado, Jean-Marie Magnan, né à Arles il y a 91 ans, s’est endormi lundi soir paisiblement et c’est tout Arles qui est en deuil » a déclaré Patrick Carolis, maire d’Arles, sur le site de la commune

Passionné de lettres et de corrida, Jean Marie Magnan a écrit dans de nombreuses revues taurines françaises et espagnoles, mais également dans des journaux littéraires comme Les Cahiers du Sud ou encore Sud.

Il est également l’auteur de nombreux ouvrages spécialisés dans la tauromachie comme Le Roman de la Corrida publié chez Actes Sud en 1999, Juan Bautista (Actes Sud, 2003), consacré à la carrière de Jean-Baptiste Jalabert grand toréro français qui dirige désormais les arènes d’Arles. Sans oublier, Dessine-moi un taureau avec les photographies de Lucien Clergue publié également chez Actes Sud en 2012.

Aussi grand féru de peinture, Jean-Marie Magnan rencontrera même Picasso en 1956 aux côtés de Jean Cocteau. Une amitié à laquelle se joint Michel Tournier et qui sera racontée dans L’amitié en partage : Cocteau, Picasso & Tournier publié en 2001, aux éditions Actes Sud. 

Chacun d’entres eux ont également fait l’objet d’un ouvrage : Picasso l’exorciste suivi de Habiter chez Picasso et Cocteau, l’invisible voyant, tous deux publiés chez Marval en 1993 ainsi que Michel Tournier ou la rédemption paradoxale, paru aux éditions Marval en 1996.
 

« La même place. Le même regard pétillant derrière ses lunettes. Les mains gantées. Et la présence de la douce Claude, sa fidèle et tendre épouse : c’est l’image que l’on gardera de Jean-Marie Magnan aux arènes d’Arles » a tenu à souligner le maire d’Arles.
 
 

Les obsèques ont été organisées dans l’intimité, « dans ce coin de cimetière d’Arles où Claude Magnan, son épouse a fait graver cet ultime poème d’Arthur Rimbaud : “Elle est retrouvée. Quoi ? L’éternité !” ».
 

Photographie : Jean-Marie Magnan à droite, aux côtés de son ami Lucien Clergue. Photo Ville d’Arles / Patrick Mercier, via Twitter


Commentaires
Un homme de passion et de culture, dont les belles pages nous ont emu, fait rêver, fait réfléchir au sens profond de la corrida et de la vie, bien loin des déchaînements de bêtise que suscite la corrida.

SUERTE
Le grand aficionado est mort.

Les taureaux suppliciés et ceux qui les défendent ne sont pas en deuil.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.