Décès de Juan Goytisolo, figure de l'intellectuel engagé

Nicolas Gary - 05.06.2017

Edition - International - Juan Goytisolo - romancier Espagne Goytisolo - anthologie oeuvres complètes


Il avait remporté en 2014 le prix Cervantès : Juan Goytisolo est décédé au Maroc, à l’âge de 86 ans. Écrivain espagnol connu pour ses romans expérimentaux et ses essais politiques, il était l’un des prestigieux auteurs de la littérature espagnole.



Crédit Editions Fayard
 

 

C’est son agence littéraire Carmen Balcells, qui a dévoilé la nouvelle, sans pour autant révéler les causes de son décès. Goytisolo est mort à son domicile de Marrakech, où il vivait depuis 1996. Il avait quitté l’Espagne pour la France en 1956, avant de s’installer définitivement au Maroc. 

 

Dans un hommage rendu, le ministre de la Culture espagnol Inigo Mendez de Vigo, a établi une filiation directe entre lui et Miguel de Cervantes. « Juan Goytisolo est l’un des lauréats du Prix Cervantes qui reste très identifié à l’auteur de Don Quichotte. »

 

L'Espagne de Franco, un grand traumatisme
 

Né en 1931 à Barcelone d’une famille aristocratique d’origine basque et cubaine, l’écrivain fit face à la répression politique dès son plus jeune âge. Son père fut emprisonné durant la guerre civile espagnole, et il perdit sa mère à lors d’une frappe aérienne orchestrée par les forces de Franco sur Barcelone.

 

Les années du régime fasciste et les habitudes tant conservatrices que religieuses du pays se retrouvent ainsi dans tous ses textes. 

 

Ses livres furent publiés en France principalement chez Fayard – tels que Foutricomédie (trad. Claude Bleton) ou Cogitus interruptus (trad. Abdelatif Ben Salem). Son œuvre fut interdite dès 1963 dans le pays, et jusqu’à la mort de Franco. En 1985, l’écrivain reçut le prix Europalia pour l’ensemble de son œuvre.

 

Françoise Nyssen, ministre de la Culture, a diffusé un communiqué pour saluer la mémoire de l’écrivain. 

 

Un immense écrivain nous a quittés. Juan Goytisolo, espagnol de naissance rendu citoyen du monde par la vie, voyageur inlassable, était un passeur de culture entre l’Europe, les Amériques et le monde arabe.
La France aura été longtemps pour lui une terre d’accueil autant que de création.
Venu trouver refuge à Paris durant les années noires du franquisme, il y nourrit des amitiés solides, notamment avec Jean Genet, et il y travaille un style résolument singulier, imprévisible, souvent inspiré du mouvement français du nouveau roman.
Auteur de plus d’une cinquantaine d’essais et de romans, « incurable apprenti en écriture » comme il se voyait lui-même, son œuvre fut couronnée par le Prix Cervantes 2014. Homme d’action, de réflexion et de passion, Juan Goytisolo était l’un de ceux qui incarnent sans la trahir la figure de l’intellectuel engagé.


Selon les souhaits de l'auteur, a assuré sa famille, il sera enterré au Maroc. Les héritiers devront définir prochainement si le dernier volume de l’anthologie, débutée en 2000, sera publié. Juan Goytisolo avait toujours affirmé que le texte était incomplet, rappelle l’agence EFE, citant l’éditeur de Galaxia Gutenberg, Joan Tarrida. 

 

« Il l’avait toujours considéré comme inachevé parce qu’il continuait à écrire. C’est une œuvre et nous devons voir ce que nous en faisons. Les héritiers seront responsables de ce qu’il peut être fait avec cette œuvre », explique-t-il.