Décès de l'académicien Marc Fumaroli

Camille Cado - 24.06.2020

Edition - Société - Marc Fumaroli deces - Marc Fumaroli historien - Marc Fumaroli livres


Critique littéraire et écrivain français, Marc Fumaroli est décédé ce 24 juin 2020 à l’âge de 88 ans, apprend-on. Il avait été élu à l’Académie française en 1995 au fauteuil 6, succédant à Eugène Ionesco. 



La nouvelle a été annoncée par l’Institut de France : 
 


Professeur, historien, essayiste et académicien, Marc Fumaroli est né à Marseille le 10 juin 1932. Après avoir passé les premières années de sa vie à Fès, au Maroc, il décide de suivre des études de lettres d’abord à l’université d’Aix-Marseille, puis à la Sorbonne.

En 1959, il obtient son agrégation. Après avoir effectué son service militaire, il enseigna dans différentes universités, dont la Sorbonne de 1978 à 1985.

Il a également fait docteur honoris causa par plusieurs universités dont celle de Naples en 1994, celle de Bologne en 1999, celle de Gênes en 2004 et plus récemment, celle de Madrid en 2005. 

C’est en 1986 qu’il est élu professeur au Collège de France. Il occupait plus précisément la chaire « Rhétorique et société en Europe (XVIe-XVIIe siècles) ». Il entrera à l’Académie en 1995, puis à l’Académie des inscriptions et belles-lettres au fauteuil laissé par Georges Duby en 1998. Marc Fumaroli a également présidé la Société des amis du Louvre de 1996 à 2016. 

Durant toute sa carrière, l’académicien a été salué par divers prix. Parmi lesquels, le Prix Monseigneur Marcel de l’Académie française (1982), le Prix de la critique de l’Académie française (1992), le Prix Combourg (2004) et le Prix Reino de Redonda (2009). 

Il avait également été fait Chevalier de l’ordre en 1993, Commandeur de l’ordre des Arts et des Lettres ainsi que Grand officier de la Légion d’honneur en 2018, entre autres.
 

Il était l’auteur de nombreux ouvrages sur des sujets tels que la rhétorique, l’éloquence, la culture ou encore Chateaubriand. Parmi ses titres les plus connus : L’État culturel : une religion moderne publié aux Éditions de Fallois en 1991 et récompensé par le prix de l’essai.

Quand l’Europe parlait français publié aux Éditions de Fallois en 2001 et salué par prix de la fondation Pierre-Lafue en 2002. Ou encore, Chateaubriand : poésie et Terreur, publié aux Éditions de Fallois en 2003, honoré par le Prix Combourg un an après. Sans oublier, La République des Lettres publié chez Gallimard en 2015
 

Photographie : Marc Fumaroli en 2011 (NYRB Classics CC BY ND 2.0)


Commentaires
Dommage qu'il se soit exprimé,il y a longtemps déjà,contre la féminisation des noms de métiers.

Ce point est regrettable je trouve mais il ne faudrait pas le juger qu'à l'aune de cette grosse erreur d'appréciation.

Que personnellement je désapprouve.

Mais Fumaroli était tout de même un très grand homme de culture classique.

L'entretien lumineux et parfois espiègle qui fut accordé par lui à Augustin Trapenard dans «Boomerang» du 12 février 2019 (France Inter) était un vrai régal.

Trop tard pour l'écouter en ligne aujourd'hui à moins que la mort de ce fin lettré incite à rendre cette émission à nouveau disponible...

Et pourquoi pas à lire ses livres même s'ils ne s'adressaient pas vraiment au grand public.

Pour qui veut du haut de gamme exigeant mais galvanisant.

CHRISTIAN NAUWELAERS
Un grand esprit.
Nous sommes d’accord pour rendre hommage à un esprit racé.



Votre opinion, M. Nauwelaers, sur la féminisation des noms de métiers (je milite beaucoup pour « sapeuse pompière ») m’a parue tellement intéressante, que je me suis dit que j’aimerais avoir votre opinion sur le procédé qui consiste à faire d’une proposition subordonnée une proposition indépendante, séparée, qui plus est, de sa principale, par un interligne.

C’est un curieux procédé.



Que je trouve un peu précieux wink)
Il semblerait.



Que vous vous gaussez, ce n'est guère charitable.



Il est certes des propensions à regarder les météorites tomber en soulignant "c'est comme moi hier dans ma baignoire, je pensais, en regardant mon nombril plein d'eau" ...



Enfin je dis ça, je dis rien.



Si quand même... Fumaroli, à 60 ans, il préparait plus ses cours, il bavardait tout seul dans les amphis en racontant des anecdotes germanopratines.

Il donnait des cours... mondains.



Décidément, je ne suis pas très gentil.
Monsieur Féray,

Votre rigueur vous honore.

J'ai voulu mettre cette proposition en évidence: il s'agit d'une décision réfléchie et non d'une distraction.

Prenez cela comme une sorte de licence non poétique.

Et non comme un procédé précieux,je ne suis pas d'accord avec cela.

Bien à vous.

CHRISTIAN NAUWELAERS
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.