Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Décès de l'écrivain antinationaliste Mirko Kovač

Julien Helmlinger - 20.08.2013

Edition - International - Mirko Kovac - Décès - Ex-Yougoslavie


Ce mardi, l'AFP a annoncé le décès de l'écrivain et scénariste Mirko Kovač, natif du Monténégro. Issu de l'ex-Yougoslavie, l'auteur plusieurs fois primé pour son oeuvre n'a pas été épargné par la censure au motif de l'image sombre et individualiste qu'il véhiculait et qui fut jugée incompatible avec l'idéal communiste. Virulent critique des nationalismes à l'aube de l'éclatement du pays, il est décédé en Croatie àgé de 74 ans.

 

 

 Crédits : éditions M.E.O

 

 

L'écrivain est né près de Dubrovnik, Monténégro, à la frontière avec la Bosnie-Herzégovine. Kovač a vécu à Belgrade à l'époque de la Yougoslavie communiste. Farouche opposant au président nationaliste Slobodan Milosevic, menacés, lui et son épouse ont finalement quitté la capitale serbe à l'aube des années 1990 pour s'exiler à Rovinj, dans la région croate d'Istrie.

 

S'il fut victime de la censure, il s'est également vu décerner bon nombre de prix littéraires, que ce soit dans les Balkans, en Allemagne ou encore en Suède, tandis que certaines de ses oeuvres ont été traduites en plusieurs langues. Il est présenté par le quotidien croate Novi List comme l'un des plus doués écrivains postmodernistes de la littérature yougoslave. L'écrivain sera enterré à Rovinj.