Décès de l’écrivain égyptien Gamal Ghitany

Julie Torterolo - 19.10.2015

Edition - International - Gamal Ghitany  - écrivain égyptien - décès


L’écrivain égyptien Gamal Ghitany est décédé à l’âge de 70 ans. Auteur et reporter de guerre, il était notamment un disciple du prix Nobel de Littérature Naguib Mahfouz. Il a succombé à une longue maladie, ce dimanche 18 octobre. 

 

 

 

Gamal Ghitany était plongé dans le coma depuis plus de trois mois, après avoir été interné dans un hôpital militaire du Caire pour des problèmes respiratoires, rapporte l’AFP. C’est son épouse qui a annoncé la nouvelle à la presse, ce dimanche.

 

Né en 1945 au sud de l’Égypte, Gamal Ghitany passa son enfance dans le quartier historique du vieux Caire islamique. Il était un intellectuel aux multiples facettes. Autodidacte, il a pratiqué le dessin puis exercé les métiers de journaliste, reporter de guerre et enfin écrivain. Il est l’un des emblèmes du mouvement culturel et littéraire égyptien contemporain. 

 

C’est d’ailleurs le premier écrivain arabe à avoir reçu le prix Nobel en 1988 , Naguib Mahfouz, qui le pousse à publier dans les revues égyptiennes et libanaises dès son plus jeune âge. Un pari réussi puisqu'en 1993, Gamal Ghitany prend la tête de la jeune revue littéraire Akbnar al-Abad qu'il dirigera jusqu’en 2011, et deviendra l’une des plus prestigieuses du pays selon l’AFP. 

 

Nommé en 1987 chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres par la France et lauréat du prix du Nil pour la littérature 2015, l’homme était connu pour ses convictions politiques assumées. Il a notamment critiqué à plusieurs reprises le gouvernement de Gamal Abdel Nasser. Des opinions pour lesquelles il a été emprisonné en 1966 durant quelques mois. Il écrit ainsi par la suite, Zayni Barakat, une critique virulente de l’autoritarisme du régime nassérien.

 

Plusieurs maisons d’édition française ont publié ses écrits tels que Seuil qui a sortie Le livre des illuminations en 2005 ou encore La mystérieuse affaire de l’impasse Zaafarâni chez Actes Sud en 2007.

 

La ministre de la Culture Fleur Pellerin a rendu hommage à l'auteur :

 

L'illustre écrivain Gamal al-Ghitani vient de disparaître à l'âge de soixante-dix ans. L'Égypte perd une grande voix. La France, un ami.

 

À dix-sept ans, alors qu'il était un humble dessinateur de tapis dans le vieux Caire, il s'était lancé dans l'écriture pour ne plus jamais la quitter. Il maniait la plume avec la même virtuosité que le crayon, mais toujours au service de son pays. Que ce soit comme romancier, critique littéraire ou reporter de guerre, il défendait l'honneur du patrimoine arabe.

 

C'est parce qu'ils étaient le reflet de l'âme égyptienne, que des livres tels que Zayni Barakat ou Le Livre des illuminations ont touché les lecteurs du monde entier. La France qui l'avait fait Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres et qui lui avait décerné un prix de l'amitié franco-égyptienne, ne l'oubliera pas.


Pour approfondir

Editeur : Seuil
Genre : litterature...
Total pages :
Traducteur : khaled osman
ISBN : 9782020691659

Au plus près de l'éternité

de Gamal Ghitany 

Dans ce court récit autobiographique, Ghitany s'attache à un événement dramatique : l'opération à coeur ouvert qu'il a eu à subir à l'âge mûr. Une expérience terrifiante pour le corps mais stimulante pour l'âme, puisqu'elle invite l'auteur à faire un bilan de sa vie. L'éternité dont il est question dans le titre est évidemment celle qui se profile avec les risques inhérents à l'opération, mais il n'y a là nulle morbidité : fidèle en cela à l'esprit de l'antique civilisation égyptienne, Ghitany aborde cette éventualité

J'achète ce livre grand format à 17.20 €