Décès de l'écrivain et poète portugais Herberto Hélder

Antoine Oury - 25.03.2015

Edition - Les maisons - Herberto Hélder - auteur poète écrivain - portugais Portugal


La mémoire de Herberto Hélder de Oliveira, décédé ce lundi 23 mars à l'âge de 84 ans, a été saluée dans le monde entier. Né le 23 novembre 1930 sur l'île de Madère, au Sud-Ouest du Portugal, il fut tour à tour journaliste, animateur radio, bibliothécaire, poète et écrivain, et refusait toute récompense littéraire pour son oeuvre.

 

 

Herberto Helder.jpgPortrait de Herberto Hélder par Frederico Penteado, CC BY-SA 3.0

 

 

Un hommage national a été rendu à l'auteur, au Portugal, où le président de la République, Anibal Cavaco Silva, a déclaré : « Doté d'une imagination et d'une sensibilité rares, son œuvre se distingue par son originalité, sa cohérence et des traits de génie grâce auxquels il s'est affirmé dès son premier livre. » En 1958 paraît O Amor em visita, qui sera publié par Babel sous le titre L'Amour en visite et traduit par Magali Montagné.

 

« L'écriture exercée comme une calligraphie extrême du monde, un texte apocalyptiquement corporel » expliquait Hélder. Son exil du Portugal, sous la dictature de Salazar, et ses voyages entre la France, la Belgique ou les Pays-Bas influenceront distinctement son écriture, notamment dans le recueil Les Cent Pas (Os Passos em Volta), publié pour la première fois en 1963, et en France en 2013 dans une traduction de Ilda Mendes dos Santos aux éditions Chandeigne. 

 

Il est « indubitablement le plus grand poète portugais de la seconde moitié du XXe siècle », a souligné la maison d'édition. « Son importance pour la seconde moitié du XXe siècle est équivalente à celle de Fernando Pessoa pour la première moitié », assure le critique littéraire Pedro Mexia auprès de l'AFP. Ce qui n'avait pas empêché Hélder de refuser le Prix Pessoa, une des plus importantes récompenses littéraires du Portugal.